Accès direct au contenu

Parole d’expert

« À Pékin, on a cassé le plateau de Canal. Ça a fait rire tout le monde ! »

Olivier Girault

Olivier Girault, champion olympique de handball en 2008, revient sur la triste affaire qui a suivi le sacre des Experts à Londres. Le consultant France TV estime que la polémique était excessive et relativise l’ampleur des dégâts.

Qu’avez-vous pensé des évènements qui ont suivi le sacre olympique de Londres ?
Il ne faut pas oublier que ce sont les dignes successeurs des Barjots. C’est sûr qu’ils sont moins excessifs qu’eux, mais il arrive un jour dans l’année où cet esprit ressort chez les Experts. C’était certain que ça allait se passer comme ça. À Pékin, nous, on avait cassé le plateau de Canal+. Et à l’époque ça a fait rire tout le monde !

Les réactions autour de ces débordements n’étaient-elles pas excessives ?
On en fait beaucoup trop. Je prends ça avec beaucoup de détachement. Le hand est le sport le plus proche du rugby dans l’état d’esprit. Imaginez le jour où le XV de France gagnera sa première Coupe du monde…

« Pierre Ménès, je ne lui conseille pas de croiser les Experts… »

Comment avez-vous réagi en voyant Claude Onesta soulever ce plateau télé ?
Ça m’a fait beaucoup rire. Au JT, on disait que les handballeurs avaient fait peur à tout le monde et en contre-champs on avait les footballeurs qui se rachetaient une image avant leur match face à l’Uruguay. Alors, ça ne sert à rien de comparer. On a plein de potes dans la génération 98 mais le foot, on s’en fout ! Les handballeurs ne cherchent pas à gagner plus d’argent ou à avoir plus de notoriété que les footballeurs. Ils font leur sport et ils s’y amusent.

On sent que cela vous a agacé...
Oui, un peu. Quand j’entends Pierre Ménès se plaindre sur Twitter, ça me fait rire. C’est son gagne-pain de se jeter là-dessus… Mais je ne lui conseille pas de croiser les Experts, il risque de finir dans la Seine (rires). Nous, on ne prétend pas être au-dessus de quelque sport que ce soit. Le sport populaire reste le foot... Et c'est très bien comme ça. Tout ça pour dire que les handballeurs ne cachent rien. Ils vivent des émotions avant tout. Et pourtant, ils ne sont pas idiots, ils ont fait des études. Je comprends que ça énerve.

Découvrez le 10 Sport, en kiosques ce mercredi