Accès direct au contenu

Journal du sport, actualité sportive

Tout ca c’est la faute de Le Guen

ARRETEZ. ARRETEZ DE TIRER sur Antoine Kombouaré, entraîneur du Paris Saint-Germain. Arrêtez de mettre sur son dos des responsabilités qui ne sont pas les siennes. A commencer par celles qui pointent du doigt la triste équipe que voit évoluer les supporters au Parc des Princes depuis le début de la saison. Ce 'PSG' est avant tout, et surtout, l'héritage de Paul Le Guen. Beaucoup profitent de l'instant et du contexte pour vanter les mérites de PLG, actuel sélectionneur du Cameroun, parce qu'il obtient de bons résultats. Mais qui n'en aurait pas avec cette équipe de talents, composée de joueurs de premier plan comme Samuel Eto'o, Jean II Makoun ou Carlos Kameni, capables de rivaliser avec les grands de ce monde. Messieurs, vous oubliez un peu vite le mal qu'a pu faire Paul Le Guen lors de ses trois saisons passées à la tête du PSG. Car si le club souffre aujourd'hui, si Kombouaré a tant de mal à s'en sortir, c'est parce que 'l'héritage Le Guen' est un véritable boulet. Son passage a été catastrophique ! Il a commencé par vider le club de tous ses joueurs de caractère : Mario Yepes, aujourd'hui au Chievo Verone ; David Rozenhal, désormais à Hambourg ; Bernard Mendy et Amara Diané, respectivement à Hull City et Al Rayyan (Qatar). Il a été l'homme qui a mis Pauleta sur le banc de touche ! Pauleta, LE joueur historique et emblématique du PSG... Il s'est également séparé de David N'Gog (Liverpool) et a conservé Yannick Boli ou Loris Arnaud... A l'époque, il aurait aussi pu avoir des joueurs comme Romaric (FC Séville). A LA PLACE, IL A PREFERE garder des joueurs, beaucoup trop chers au vue de leur plus value sur le terrain : Sammy Traoré (1,5 M€), Ceara (3 M€), Zoumana Camara (6 M€), Grégory Bourillon (3,5 M€) mais également Jérémy Clément, Ludovic Giuly ou Mateja Kezman. Des joueurs lisses, sans caractère. Des joueurs incapables de prendre en main la révolte nécessaire du PSG. Un héritage omniprésent, qui pèse et plombe les ambitions du club, encore aujourd'hui. Alors ne tirez pas sur Antoine Kombouaré et demandez plutôt des comptes aux dirigeants du club. Ceux qui ont mis en place Paul Le Guen et qui l'ont laissé faire. Ceux qui disent haut et fort, sans honte, que le PSG « joue l'Europe » cette saison ! Ces gens-là n'ont visiblement jamais jouer au football et n'y connaissent pas grand chose. Je pense sincèrement que si Paul Le Guen était encore à la tête du PSG, avec le groupe actuel, le club se battrait une nouvelle fois pour ne pas descendre en Ligue 2. Antoine Kombouaré doit, lui , composer avec des joueurs qu'il n'a pas choisis et parvient, tant bien que mal, à maintenir quelques illusions. Mais elles pourront vite s'éteindre dans les semaines à venir. Après Monaco, le troisième match sans victoire des Parisiens, la bande à Sessegnon ira défier Lyon puis Lorient, avant de passer par Evian, en Coupe de France. On saura, après ça, si le PSG ajoute une saison catastrophique de plus à son palmarès. Et on n'oubliera surtout pas de dire merci... à Paul Le Guen.