Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Un grand d’Europe sur les traces de Van der Wiel… et Serge Aurier ?

D’après la presse italienne, Serge Aurier et Gregory Van der Wiel, les deux latéraux droits du Paris Saint-Germain, seraient suivis par la Juventus.

On parle beaucoup des arrivées, du côté du Paris Saint-Germain, mais qu’en est-il des départs ? Le club de la Capitale pourrait être en effet un acteur important sur les deux tableaux, lors du prochain mercato hivernal. Le premier Parisien qui devrait tirer sa révérence n’est autre que Grégory Van der Wiel. L’international néerlandais, dont le contrat se termine en juin prochain, devrait vraisemblablement quitter le PSG. Mais l’ancien de l’Ajax pourrait ne pas être le seul…

La Juventus lorgne sur Aurier et Van der Wiel

D’après les informations de Tuttosport, la Juventus serait très attentive à l’évolution du dossier Gregory Van der Wiel, mais lorgnerait également sur Serge Aurier. Le quotidien transalpin explique que les Bianconeri chercheraient un joueur capable d’épauler Stephan Lichtsteiner sur le côté droit de la défense. Le Néerlandais aurait l’avantage d’être une piste facile, gratuite et viable pour l’imminent mercato hivernal. Mais ses prestations laissent perplexe du côté de Turin. Pour l’international ivoirien, la tendance est différente, puisque les dirigeants bianconeri apprécieraient beaucoup son profil, mais son statut d’extracommunautaire les obligerait à attendre jusqu’en juin prochain.

Un malaise Aurier au PSG ?

Serge Aurier pourrait bien être tenté par l’idée de quitter le Paris Saint-Germain. Le joueur aurait mal vécu sa convocation pour le déplacement à Lorient, le 21 novembre dernier, pendant que certains de ses coéquipiers étaient laissés au repos. Angel Di Maria, de retour d’Argentine n’était pas du voyage au Moustoir en vue du match à Malmö, alors que le latéral droit parisien était également concerné par les rencontres internationales avec sa sélection. Et s’il n’a pas joué, Aurier n’a pas apprécié de ne pas être laissé au repos quand d’autres ont eu droit à ce privilège. La différence de traitement serait donc mal vécue par l’Ivoirien.

Articles liés