Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Réunion au sommet entre Rongier et Nantes ?

Déterminé à rejoindre l’OM comme il l’a assuré en interview récemment, Valentin Rongier se serait entretenu avec Waldemar Kita afin de convaincre le président du FC Nantes de le céder au club phocéen. Kita camperait cependant sur ses positions. Explications.

« Il n'y a en aucun cas un bras de fer. Je m'entends très bien avec la direction et il n'y a aucun problème. (…)  Mais là il y a une offre concrète de Marseille, un club que je veux rejoindre. Alors oui, j'ai appelé le coach pour lui demander de ne pas jouer face à Montpellier, pour ne pas prendre de risque de me blesser »Voici le témoignage que Valentin Rongier livrait à Presse Océan cette semaine. Le milieu de terrain du FC Nantes ne le cache plus, il souhaite signer à l’Olympique de Marseille. Cependant, l’OM ne dispose pas de moyens financiers importants, et se doit de ne pas faire de vagues puisqu’il a signé un accord de règlement avec l’UEFA afin de réduire son déficit estimé à 70M€ avant le mercato estival. Afin de convaincre le FC Nantes de le vendre à l’OM et d’ainsi revoir ses ambitions financières à la baisse, Valentin Rongier aurait pris les choses en main. 

Un sommet entre Rongier et Kita qui n’aurait débouché sur rien

Selon les informations divulguées par L’Equipe, un entretien d’une heure et demie aurait eu lieu entre Valentin Rongier et Waldemar Kita vendredi. Le but ? Inciter le président nantais à se montrer moins gourmand pour le transfert de son milieu de terrain formé au club. Cependant, Kita aimerait profiter de la valeur de Rongier et de l’intérêt de l’OM pour renflouer les caisses des Canaris. Le président du FC Nantes attendrait une offre aux alentours de 20M€ via un montage financier comprenant divers bonus. Le quotidien sportif assure que l’offre des 11M€ payables en 3 versements évoqués plus tôt dans la presse cette semaine aurait été repoussée par la direction de l’OM, bien que des bonus de 500 000€ atteignables grâce à une qualification en Coupe d’Europe en juin 2020 puis à l’été 2021 auraient été inclus dans l’offre.

Articles liés