Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Faut-il vraiment en vouloir à Jacques-Henri Eyraud ?

Largement critiqué ces dernières heures suite à la conférence de presse assez surréaliste d’André Villas-Boas, Jacques-Henri Eyraud est-il pour autant le seul à devoir être pointé du doigt ?

Comme l’a révélé L’Equipe jeudi, Jacques-Henri Eyraud aurait été menacé de mort sur les réseaux sociaux suite à sa décision de recruter un intermédiaire anglais pour boucler des ventes à l’OM, le tout sans en avoir averti André Villas-Boas : « Jacques-Henri ne m'a pas parlé de ce choix en personne, j'ai lu ses déclarations dans L'Équipe. Mon avenir en fin de saison ? Je devrais répondre avec franchise, mais je ne peux pas... », indiquait jeudi l’entraîneur portugais de l’OM en conférence de presse, qui s’est insurgé contre ce choix en défendant les intérêts d’Andoni Zubizarreta. Et une pluie d’insultes et de critiques s’est ensuite abattue sur Eyraud… Mais faut-il vraiment lui en vouloir d’avoir pris une telle décision ?

Villas-Boas au secours de Zubizarreta, mais...

Bien sûr, le manque de communication du président de l’OM envers un entraîneur qui a pourtant réussi à redresser la situation sportive du club paraît regrettable. Mais sur le fond, Jacques-Henri Eyraud tente de prendre les devants dans l’optique d’un mercato estival 2020 qui s’annonce décisif pour la suite du projet McCourt et au cours duquel l’OM devra impérativement boucler une, voire plusieurs grosses ventes. Et jusqu’ici, n’en déplaise à Villas-Boas, la méthode Zubizarreta n’a pas forcément porté ses fruits… D’ailleurs, si jamais Eyraud parvenait à effectuer de belles opérations financières avec Morgan Sanson ou encore Florian Thauvin, l’OM pourrait alors envisager de se renforcer avec de nouveaux visages dans l’optique de la Ligue des Champions. Affaire à suivre…

Articles liés