Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Domenech revient sur le choix de Lassana Diarra de signer à l’OM !

Raymond Domenech, ancien sélectionneur de l’Équipe de France, s’est confié concernant l’arrivée de Lassana Diarra à l’Olympique de Marseille, cet été.

Au début, on croyait à un pari. Lassana Diarra est désormais devenu le meilleur coup du mercato de l’Olympique de Marseille, cet été. En désaccord avec son ancien club du Lokomotiv Moscou, qu’il a quitté à l’été 2014, le Français n’avait pas joué de match officiel depuis près d’un an. Beaucoup se questionnaient sur son niveau de jeu, mais force est de constater que l’ancien du Real Madrid n’a rien perdu de son talent et fait déjà vibrer les supporters de l’OM.

« NON, VENIR À L’OM N’EST PAS UN ÉCHEC »

Raymond Domenech, qui a eu Lassana Diarra sous ses ordres lorsqu’il était sélectionneur de l’Équipe de France, a livré son sentiment concernant le recrutement du milieu de terrain par l’OM. « Qui a pris le plus de risque : l’OM ou lui ? Aucun des deux. C’est bien d’avoir des joueurs de ce niveau qui se rendent compte que revenir en France n’est pas une honte » a-t-il expliqué, dans les colonnes de France Football. « C’est un peu le problème de tous ceux qui partent, et pour lesquels cela ne marche pas forcément à l’étranger. Et lorsqu’il est question de retourner en France, ils considèrent cela comme un échec. Non, revenir à Marseille n’est pas un échec. L’OM est un grand club. Ça ouvre même la voie pour d’autres ».

« DIARRA EST UN BON MODÈLE »

L’ancien sélectionneur des Bleus se demande toutefois pourquoi aucun club français n’avait misé sur Lassana Diarra, avant l’OM. « À l’âge qu’il a, il est toujours apte à ce niveau, je n’ai pas de doute sur ses capacités. J’avais juste une interrogation : «Pourquoi les bons clubs français ne l’ont pas récupéré avant ?» C’est tout » a déclaré Raymond Domenech. « Je suis vraiment heureux pour lui. C’est un mec bien, qui a la tête sur les épaules, qui ne pose pas de problème, qui a toujours envie et le sourire. Il sait d’où il vient et ce qu’il a traversé pour en arriver là. Et ça, il ne l’oublie jamais. C’est un bon modèle ».

Articles liés