Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Rennes

EXCLU Mercato - Delort : « Rennes a proposé 2,2 millions d’euros »

Courtisé par le Stade Rennais, l’attaquant de Tours, Andy Delort, auteur de 7 buts depuis le début de saison a confié au 10 Sport qu’il espérait rejoindre le club breton avant la fin du mercato.

On parle beaucoup de vous depuis le mois de décembre du côté de Rennes. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Aujourd’hui le club de Tours demande beaucoup d’argent donc ça va être compliqué pour un transfert, mais rien n’est encore fixé. Je continue de travailler avec le Tours FC. Je garde le sérieux et l’envie qui font ma force depuis le début de saison. Il y d’autres clubs qui ont appelé mon agent à l’étranger. Des bons clubs en Espagne et en Italie. Quels clubs ? Je ne peux pas trop en dire pour l’instant, mais ce sont vraiment de bons clubs. Mais même avec Rennes la porte n’est pas fermée. Le mercato se termine le 31 janvier…

Vous aimeriez donc quitter Tours durant ce mercato ?

Non, ce n’est pas que j’aimerais quitter Tours, mais s’il y a une proposition, c’est sur que ça m’intéresserait. Concernant l’offre que j’ai reçue de la part de Rennes, ça m’a fait réfléchir, car c’est vrai que Rennes est un grand club, même si cette saison ils ne sont pas très bien. Mais je tiens à préciser que ce n’est pas mon objectif principal de quitter Tours. Il y a quand même des choix de carrière à faire et la Ligue 1 ça reste la Ligue 1. Si le club trouve un accord financier pour me laisser partir tant mieux, mais je n’irai pas au bras de fer comme certains l’ont déjà fait. Je tiens à remercier les dirigeants de Tours pour leur confiance, je suis reconnaissant. Je ne cherche pas à quitter Tours, mais à faire le meilleur choix de carrière.

Votre président s’est plaint récemment du comportement des dirigeants rennais qui seraient « prêts à mettre 3 millions d’euros sur un joueur qui ne joue pas du tout et pas plus de 2 millions » sur vous…

Déjà je tiens à préciser que mon président s’est trompé, car le Stade Rennais a fait une deuxième proposition de 2,2 millions d’euros. J’ai aussi vu et lu ça. J’ai trouvé ça bizarre parce qu’en plus c’était une proposition officielle. Ça s’est mal passé entre les deux présidents durant les négociations. C’est pour cela que ça n’a plus trop avancé. Après, c’est l’avis du président, c’est lui qui a déclaré ça dans la presse. Moi je pense qu’il n’y a rien de fini, j’attends de voir. Rennes est prêt à augmenter son offre, mais le président de Tours demande beaucoup d’argent. Il demande un peu plus de 3 millions avec des bonus.

Philippe Montanier vous a-t-il directement contacté ?

Oui j’ai eu deux ou trois fois Philippe Montanier au téléphone. J’ai eu également son adjoint avec qui le contact est vraiment bien passé. C’est plus haut que ça n’a pas fonctionné, mais Rennes voulait vraiment me faire signer. Les dirigeants ne se sont pas entendus c’est ça qui a fait capoter le transfert.

D’autres clubs de Ligue 1 se sont-ils intéressés à vous '

Oui, il y a eu plusieurs clubs qui se sont renseignés. On a discuté avec Montpellier notamment, il y a aussi eu d’autres clubs, mais rien de plus. On sait bien que le mercato hivernal est compliqué notamment financièrement. Les clubs ne peuvent pas répondre aux exigences financières de Tours.

Pensez-vous que la possibilité de signer à Rennes existe encore pour vous ?

Oui, on voit bien que depuis que Tours a fait cette contre-proposition, Rennes continue à chercher des attaquants. Le foot ça va très vite, ils vont peut-être revenir vers Tours en fin de mercato. La porte n’est pas fermée. Mais c’est aussi vrai que je me sens bien à Tours. On a superbe équipe, on peut viser quelque chose d’intéressant. Il y a beaucoup de choses à prendre en compte. Il faudra prendre la bonne décision.

Rafik Youcef