Accès direct au contenu

IMPUISSANCE CHRONIQUE

Saint etienne tout le fond du chaudron

le10sport

Les Verts ont encore trébuché à Geoffroy-Guichard face à Lorient (0-2). Manque d'envie, de punch, défaillance dans les duels? Jouer à domicile pour Sainté s'apparente de plus en plus à un purgatoire.

Que se serait-il passé si Augusto Fernandez, servi par Ilan, avait ouvert la marque après 120 secondes de jeu lors de Saint-Etienne ? Lorient ? Alain Perrin ne serait pas en train de se ronger les ongles en pensant à son avenir. Car ses hommes ont ensuite encaissé deux buts en un quart d'heure de jeu, sur un superbe coup-franc de Vahirua et une tête sans opposition de Sosa. Score final, amplement mérité 2 à 0. Un comble pour une équipe censée posséder le meilleur stade de France en termes de ferveur dans les tribunes. Celle-ci ne fait plus peur à personne.

Imaginez. Les Verts ne se sont imposés à domicile qu'à trois reprises en neuf matches cette saison en championnat ! La dernière victoire dans le Chaudron (et quelle victoire!) date du succès face à Bordeaux, le 3 octobre dernier (3-1) ! «Nous devons retrouver une solidité et une efficacité à Geoffroy-Guichard car le championnat se conforte à domicile. C'est la règle n°1. La solution est collective. Face à Lorient, tout le monde devra être à son meilleur niveau», avait pourtant averti Perrin dans les colonnes du Progrès avant le match face à Lorient sur le site officiel du club.

Pas vraiment mieux que Roussey
Force est de constater qu'aujourd'hui, les Stéphanois sont tétanisés par leur propre public. Pendant une bonne mi-temps, la première, ils ont été apathiques et inoffensifs, jouant de manière latérale. Leur défense, avec Gelson Fernandes replacé arrière droit, a laissé des trous béants dans lesquels se sont engouffrés des Merlus devenus anguilles. Quelque chose cloche clairement du côté du Forez à tel point qu'un comparatif avec les «performances» de Laurent Roussey et Perrin s'impose. Le 10 novembre 2008, l'ancien technicien était limogé.

Après 12 matches, les Verts étaient déjà 17es de L1 (3 victoires, 1 nul et 8 défaites).. Avec 4 victoires, 1 nul et 8 défaites au compteur, l'ASSE de cette saison ne compte que 3 points d'avance sur la version 2008-2009, avec donc un match en plus ! Triste, décevant, surtout pour le public, qui va finir par ne plus venir au stade. Perrin déplace le problème : «Pourquoi aurions-nous plus de pression sous prétexte que nous avons connu plusieurs échecs à domicile ? Vous voulez toujours nous mettre la pression, vous les journalistes». Possible, sauf qu'il vaut peut-être mieux que la pression vienne de la presse que de son président.