Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG - Nicollin : « Blanc ? Il se prenait un peu pour un Mourinho bis »

Louis Nicollin, Montpellier

Tombé de haut face à Chelsea cette semaine, le PSG accuse le coup aujourd’hui. L’entraîneur Laurent Blanc est au centre de toutes les attentions…

Très peu critiqué depuis ses débuts à la tête du Paris-Saint-Germain cette saison, Laurent Blanc jouissait jusqu’ici d’une certaine indulgence du milieu du football français, le style de jeu et les excellents résultats du club parisien étant régulièrement mis au crédit de l’entraîneur français. Néanmoins, l’élimination surprise du PSG en quart de finale de la Ligue des Champions face à Chelsea cette semaine a semble-t-il provoqué un début de retour de manivelle pour le « Président ».

NICOLLIN TITILLE LAURENT BLANC

Interrogé par RMC sur son ancien joueur (1983-1991), le président montpelliérain Louis Nicollin a tenu à se montrer compréhensif, tout en adressant une petite pique au coach du PSG. « Laurent, bon ben il a pris un petit coup sur la tête. Comme ça il va redevenir ce qu’il était en début de saison au Paris Saint-Germain. Il sera moins, pas prétentieux parce qu’il ne faut pas exagérer mais enfin, je pense qu’il se prenait un peu pour un Mourinho bis », a déclaré le dirigeant héraultais.

ROTHEN : « BLANC N’AVAIT PAS DE PLAN B »

Dans les colonnes du Parisien, Jérôme Rothen, passé par le PSG de 2004 à 2009, a pour sa part pointé du doigt l’échec tactique de Laurent Blanc à Stamford Bridge. « Il n'a pas été capable de s'adapter tactiquement, avant et pendant le match, au jeu de Chelsea. Cette saison, le PSG pratique un beau football, basé sur la possession du ballon. Mais ce style ne peut pas s'appliquer partout, surtout en l'absence d'Ibrahimovic. Or, mardi soir, le fort pressing de Chelsea a empêché Paris de jouer. Et, manifestement, Blanc n'avait pas de plan B. On avait aussi l'impression qu'il n'avait pas donné de consignes claires à son groupe. Fallait-il tenir le score ? Marquer ? D'ailleurs, sur le premier but, il a l'air un peu paniqué, ce qui, à mon avis, n'a pas dû rassurer ses joueurs », assure-t-il.

Articles liés