Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : La révolution Tuchel a débuté !

Bien qu'il soit encore trop tôt pour tirer des conclusions, les premiers matches du PSG permettent d'entrevoir certains aspects de la méthode Tuchel. Analyse des premiers enseignements à tirer du nouvel entraîneur parisien.

Une nouvelle ère a débuté au Paris Saint-Germain avec l'arrivée de Thomas Tuchel dont les méthodes semblent trancher de façon radicale avec ce qu'a connu le club de la capitale ces dernières années. Bien qu'il soit évidemment trop tôt pour juger l'impact du technicien allemand ou tirer des conclusions, les quatre premiers matches officiels du PSG donnent le ton de ce à quoi devrait ressembler le club version Tuchel. Innovateur, fin tacticien, réactif, gestion humaine... décryptage de la révolution Tuchel.

Un coach à réaction

Ce qui saute aux yeux d'emblée avec Thomas Tuchel, c'est sa capacité d'adaptation. Contre Guingamp puis Angers, le PSG réalise deux premières périodes médiocres. Au lieu d'attendre 15 ou 20 minutes lors du second acte à espérer une amélioration, le technicien allemand a apporté des modifications tactiques qui ont porté leur fruit. A Guingamp, il décide de lancer Kylian Mbappe qui a changé la physionomie du match. Certes, la nouvelle star du foot français a débloqué la situation, mais le repositionnement dans l'axe de Neymar opéré par Tuchel a également eu un rôle prépondérant. Le Brésilien, plus libre, n'était plus le même joueur. Rebelote contre Angers. L'ancien entraîneur du Borussia Dortmund décide d'aligner une défense à trois pour la première fois, mais malgré un quart d'heure encourageant, ce système n'a pas donné satisfaction. Au lieu de s'entêter, Tuchel décide alors de changer ses plans dès la mi-temps. Le PSG repasse à une défense à quatre, Angel Di Maria joue plus haut et Kylian Mbappé se positionne à droite. Conséquence ? Le but du 2-1 vient d'un centre de l'Argentin pour le Français. Dans les deux cas, le club de la capitale dominera largement sa seconde période, preuve de l'influence de Tuchel qui, par sa capacité de réaction, permet au PSG de se remettre sur de bons rails. Une qualité rare et essentielle.

Plusieurs cordes à son arc

Autre aspect indissociable de la méthode Tuchel : sa maîtrise tactique. Les spécialistes de la Bundesliga l'avaient annoncé lors de son arrivée, Thomas Tuchel est un adepte de la tactique et aime que ses équipes maîtrisent différents systèmes. Quand beaucoup d’entraîneurs s'obstinent dans leur schéma de jeu, le technicien allemand veut être imprévisible et rendre le PSG illisible pour ses adversaires. Tout le contraire de ce qui se passait avec Laurent Blanc, et un degré moindre Unai Emery. Stéphane Moulin (entraîneur d'Angers) ne cachait d'ailleurs pas sa surprise en voyant le onze parisien samedi en 3-4-3. C'est ce que recherche Tuchel, l'effet de surprise. Son équipe doit être capable de maîtriser le jeu de possession comme le jeu en attaque rapide. Il a souvent été reproché au PSG de jouer toujours de la même façon en s'appuyant notamment sur son trio au milieu de terrain, cœur du jeu parisien depuis Laurent Blanc. Certes aidé par la retraite de Thiago Motta, Thomas Tuchel essaie de faire du club de la capitale une équipe impossible à anticiper. Un coach qui innove, ça change.

Neymar métamorphosé

Enfin, dernier aspect marquant du travail de Thomas Tuchel, sa gestion humaine. Certes, là encore, il est trop tôt pour juger de façon ferme et définitive, mais force est de constater que pour le moment le feeling passe parfaitement entre l'Allemand et ses stars. Le plus flagrant, c'est bien sur le comportement de Neymar, exemplaire depuis son retour de la Coupe du monde. Affichant de grands sourires en dehors des terrains, le Brésilien ne ménage pas ses efforts sur les pelouses en effectuant un travail défensif non-négligeable et inhabituel chez lui. Placé le plus souvent en numéro 10, il dispose d'une liberté qui lui permet de briller. On le voit aussi saluer de bon cœur le public du Parc des Princes. Si cela paraît banal, il ne le faisait pas toujours l'année dernière. C'est donc un critère à souligner. Il faut dire que Tuchel fait tout pour mettre dans les meilleures conditions ses meilleurs joueurs. Il l'a lui-même reconnu, le système à trois défenseurs lui permet d'aligner en même temps, Presnel Kimpembe, Thiago Silva et Marquinhos, trois défenseurs de niveau international. Tuchel n'hésite pas également à reprendre les journalistes qui ne lui parlent que de la MCN. Il compte aussi sur Di Maria et l'aligne aux côtés du trio infernal. Le résultat est d'ailleurs probant puisque l'Argentin n'avait jamais aussi bien débuté une saison sous les couleurs parisiennes. Vous l'aurez compris, les débuts de Tuchel sont plutôt réussis bien qu'il n'ait pas été aidé par le retour tardif des Mondialistes et par un mercato poussif. S'il est trop pour tirer des conclusions hâtives, les premiers choix de Tuchel semblent prometteurs. Bien sur, j'entends et je lis de nombreuses critiques, comme il est de coutume avec un entraîneur du PSG. Pour ma part, je préfère me réjouir de voir un entraîneur qui innove, qui a des idées et qui privilégie le jeu vers l'avant. De bon augure !

@Arthur_Montagne

Articles liés