Accès direct au contenu

Foot - PSG

Chelsea - Fair-play financier : Mourinho voudrait faire sauter le titre du PSG !

José Mourinho, Chelsea

Lors d’un large entretien accordé au média portugais Maisfutbol, José Mourinho s’est confié sur le fair-play financier instauré par l’UEFA. Le tacticien de Chelsea attend notamment des amendes plus sévères à l’encontre du PSG et de Manchester City.

Il y a quelques mois, le PSG, Manchester City et différents géants du football européen étaient sanctionnés pour ne pas avoir respecté les règles du fair-play financier récemment mis en vigueur par l'UEFA. Le club de la Capitale s’est notamment vu infligé une amende de 50M€, assorti d’un encadrement de sa masse salariale. Pour José Mourinho, ces sanctions ne sont pas suffisantes pour réellement calmer les ardeurs des clubs aux finances sans limites…

« SUPPRIMER DES TITRES »

« Le PSG, Manchester City, le Zenith… Les amendes sont-elles justes ? Je ne le pense pas. A mon avis, la première chose à faire serait de supprimer des points et des supprimer des titres. Si vous avez un budget important qui vous permet de ne pas respecter le fair-play financier, de gagner des titres même en prenant une amende, alors vous continuez à faire la même chose. On va leur dire aussi de réduire la liste des joueurs de 24 à 22… à quoi bon. Mais si vous dites qu’ils commenceront la prochaine Ligue des Champions avec six points en moins, ou qu’ils ne joueront pas la Ligue des Champions et qu’il iront en Europa League, alors là c’est plus grave », a-t-il déclaré lors d’une interview accordée au média portugais Maisfutbol, comme l’a relayé le tabloïd The Guardian.

« LE FAIR-PLAY FINANCIER N’EST PAS JUSTE »

Des déclarations qui pourraient donner des idées aux dirigeants de l’UEFA, et notamment à Michel Platini, son président. Le PSG et Manchester City apprécieront… D’ailleurs, le président parisien, Nasser Al-Khelaïfi, a tout récemment envoyé un message à l’ancien meneur de jeu de l’équipe de France, critiquant ouvertement les exigences du fair-play financier. « Je ne sais pas si Michel Platini veut tuer le football français mais le fair-play financier n'est pas juste. Il est même difficile de le comprendre. Les grands clubs restent grands et les petits restent petits. On respecte ces règles mais on souhaite discuter avec l’UEFA en octobre pour essayer de faire changer un peu les règles. Sinon les investisseurs ne viendront plus dans le foot, ils iront dans d'autres sports comme la Formule 1 », déclarait le patron du PSG.

Articles liés