Accès direct au contenu

Foot - OM

OM - Clash : Marcelo Bielsa évoque ouvertement l’altercation avec Dimitri Payet !

Alors que Dimitri Payet n’a pas participé au match contre le LOSC ce dimanche, l’entraîneur de l’OM Marcelo Bielsa a évoqué le cas du Réunionnais face aux journalistes.

Arrivé à l’Olympique de Marseille à l’été 2013 en provenance du LOSC, Dimitri Payet a longtemps traîné derrière lui l’étiquette d’un joueur très talentueux mais particulièrement irrégulier et parfois nonchalant. Un préjugé qu’il avait fait éclater en morceaux jusqu’à présent cette saison, en devenant l’homme fort du début de saison marseillais en compagnie d’André-Pierre Gignac. Oui mais voilà, pas assez impliqué lors d’un entraînement cette semaine, le milieu offensif français s’est vu octroyer des vacances forcées par Marcelo Bielsa, qui l’a privé du match face au LOSC ce dimanche (victoire 2-1).

« CE N’EST PAS UNE PUNITION, IL N’Y A PAS EU FAUTE PROFESSIONNELLE »

Un épisode sur lequel Marcelo Bielsa a bien évidemment été interrogé après la rencontre. « Il ne s’est rien passé en particulier avec Dimitri Payet. J’ai trouvé que ce n’était pas nécessaire de le convoquer. Ce n’est pas une punition car il n’y a pas eu de faute professionnelle. Payet a été l’un des meilleurs de l’équipe jusqu’ici, il n’a commis aucune faute qui mérite un châtiment. Pour lui, l’analyse doit uniquement prendre en compte que c’est un choix personnel pour le match d’aujourd’hui », a déclaré le technicien argentin en conférence de presse.

LES JOUEURS DE L’OM SURPRIS PAR L’INCIDENT

Alors que l’incident serait parti d’une banale opposition à l’entraînement lors de laquelle l’équipe de Dimitri Payet aurait particulièrement souffert, la radio RMC a apporté de nouveaux éléments à l’affaire. « Tous les joueurs étaient surpris que Payet se fasse renvoyer. Tous les jaunes étaient mauvais. On a la sensation que Bielsa a un peu sacrifié Payet pour montrer l'exemple », a ainsi déclaré un membre du vestiaire phocéen. Un vestiaire qui aurait par ailleurs été particulièrement surpris de voir la trêve de Noël raccourcie cette année. « Ce n'est pas la première fois que l'on joue en Coupe vers le 4 janvier. Mais c'est la première fois depuis sept ou huit ans que l'on reprend si tôt », a indiqué un cadre de l’équipe.

Articles liés