Accès direct au contenu

Journal du sport, actualité sportive

La vengeance de lamoureux decu

le10sport

Adulé par les supporters de Newcastle, Kevin Keegan a toujours prétendu rendre cette ferveur aux Toons malgré son départ en septembre 2008. Mais l'argent est l'argent. L'ancien manager réclame près de 25 millions d'euros à son ancien club. Ce qui pourrait tout simplement le mener à la banqueroute.

Les histoires d'amour finissent mal en général. Le dépit sentimental peut même conduire à tous les excès. Jusqu'à réclamer 25 millions d'euros à son ancienne moitié. Kevin Keegan avait claqué la porte de Saint-James Park en septembre 2008. Mais même cela, les fidèles supporters de Newcastle le lui avaient pardonné, comprenant ses tensions avec le responsable du recrutement, Dennis Wise, nommé sans son accord. Les fans des Toons ne lui passeront tout de même pas tout.

Le litige financier qui oppose King Kev au propriétaire du club du nord de l'Angleterre, Mike Ashley, pourrait précipiter la faillite de Newcastle. Si celui-ci, qui avait déjà proposé un arrangement à Keegan sur la base d'un dédommagement de 4 millions d'euros, devait régler les 25 millions d'euros à son ancien manager, Newcastle serait au mieux placé sous contrôle administratif, avec une perte immédiate de 10 points. Pis, les Toons, actuellement en 2e division et en grande difficulté financière, pourraient risquer un dépôt de bilan. Ce sera à une commission arbitrale indépendante de la Fédération anglaise de statuer dans cette affaire.