Accès direct au contenu

Journal du sport, actualité sportive

Jusquou ira lille

Vainqueurs du Slavia Prague en Ligue Europa (3-1), les Lillois enregistrent leur quatrième succès de suite toutes compétitions confondues. En Ligue 1 comme sur la scène européenne, plus rien ne semble pouvoir arrêter le LOSC.

Les Lillois ont la dalle. Oui, lorsqu'une équipe inscrit vingt buts en six matches, autant vous dire qu'elle a les 'crocs'. Normal, pour des Dogues. Un peu moins, au vue du début de saison catastrophique des Nordistes. Petit rappel.

Avant même que tout ce petit monde n'entame la préparation estivale, la direction s'est illustrée dans un imbroglio dont elle seule gardera le secret. Un mic-mac qui a provoqué l'éviction de Rudy Garcia, l'entraîneur, avant que ce dernier ne revienne finalement aux commandes, quelques jours plus tard. Idéal pour perdre toute crédibilité... Ajoutez à cela la blessure du gardien de but Mickaël Landreau (ligaments croisés du genou) et vous obtenez un démarrage de saison 2009-2010 pourri : deux défaites en deux matches (Lorient et Marseille).

Mais depuis, Lille a bien changé. Dynamisés par une campagne européenne intéressante (Valence, Genoa), les coéquipiers d'Adil Rami ont trouvé leurs repères. A tel point que Pierre-Alain Frau - un poil à gratter ce PAF - s'est mué en machine à but (8 réalisations), inspirant le jusque-là peu inspiré Gervinho, désormais étincellant. La recette de ce succès ? La même que d'habitude. Un milieu de terrain solide et vivant ; une défense surprenante et intelligente ; une attaque talentueuse et rudement efficace (30 buts marqués en championnat).

A l'heure où Bordeaux remet les pendules de ce championnat-surprise en l'état, repositionnant gentiment Auxerre, Valenciennes ou Lorient au classement, Lille fait figure d'épouvantail. De là à faire peur aux Girondins, il y a bien des pas que seul Pierre-Alain Frau oserait emboîter... mais le LOSC est aujourd'hui un outsider crédible. Ne serait-ce que par son probant parcours européen.