Accès direct au contenu

Edifiant

Ibrahimovic : le dernier constat accablant Milan

Le Milan AC, qui a touché le fond avant de relever la tête cette semaine face au Genoa, semble pourtant toujours aussi incapable d’être performant sur la durée depuis le départ de Zlatan Ibrahimovic.

On ne refera pas l’histoire, que tout le monde connaît. Le Milan AC a perdu très gros en lâchant Zlatan Ibrahimovic et Thiago Silva au PSG cet été. Depuis, c’est morne plaine malgré une réaction d’orgueil vitale devant le Genoa en fin de semaine dernière en Serie A. C’est encore le précieux Stephan El-Shaarawy qui a enfilé le rôle de sauveur des Rossoneri pour inscrire le seul but de la rencontre dans le dernier quart d’heure (1-0). Devant le manque de relais de l’attaquant italien en attaque, La Gazzetta dello Sport, hier, a établi un tableau des joueurs censés remplacer Zlatan Ibrahimovic dans son édition du jour. Le constat est accablant. Hormis El-Shaarawy, personne n’est capable de faire trembler les filets adverses. Trois sur quatre d’entre eux « sont toujours à sec » même si Adriano Galliani a expliqué que « quelqu’un va venir cet hiver même s’il n’y aura pas de révolution ». Explications en détails :

Giampaolo Pazzini, l’homme qui a fait pschittt
Il avait réussi un hat-trick fracassant devant Bologne mais s’est éteint au fil des matchs. En cause ? Son absence de complicité avec ses partenaires d’attaque, qui ont du mal à décrypter ses déplacements et appels. Son bilan est décevant : 3 buts en 9 matchs disputés et une note moyenne de 5,89 dans La Gazzetta dello Sport. Loin d'être le pire

Robinho, la tête ailleurs
Auteur de 14 buts la saison dernière, Robinho peine à retrouver son meilleur niveau mais a une excuse toute trouvée : il revient de blessure. Ça, c’est la raison officielle. Officieusement, il serait également perturbé par un retour au Brésil, à Santos, histoire d’être sous le feu des projecteurs pour la Coupe du monde 2014 au pays. Aucun but en 4 matchs disputés et une note moyenne de 5,75 dans La Gazzetta dello Sport. Ça fait mal.

Bojan Krkic, le pari trop tendre
L’arrivée de l’attaquant formé au FC Barcelone, en prêt de l’AS Rome, était censée apporter un vent de fraîcheur et des nouvelles idées offensives à Massimiliano Allegri. Force est de constater que la greffe n’a pas encore pris. Bojan est trop tendre, ses statistiques s’en ressentent : 0 but en 6 matchs disputés sous le maillot rossonero et une note moyenne de 6 dans La Gazzetta dello Sport alors qu’Ibra tournait à 7,5. Le fossé est creusé. 

Alexandre Pato, l’éclopé en cristal
Plus actif sur les réseaux sociaux, Pato est revenu sur le devant de la scène après une blessure qui l’a tenu éloigné des terrains depuis 8 mois. L’attaquant brésilien, que Silvio Berlusconi avait tenu à garder à tout prix l’hiver dernier, est un fantôme avec aucun but en deux matchs disputés et une note moyenne de 5,50 dans La Gazzetta dello Sport. Il a pour lui sa jeunesse et un talent certain, seulement si son corps le laisse tranquille. Ce n’est pas gagné.

Kevin-Prince Boateng, le détonateur en sommeil
Pour expliquer ce manque d’efficacité global en attaque, il faut également préciser les performances en dents de scie de Kevin-Prince Boateng depuis le début de la saison. Excellent lors du dernier exercice, le Ghanéen a perdu de son impact et sa vista. Il est régulièrement écarté du onze. Sa relation très médiatisée (peut-être trop) avec Melissa Satta lui pompe un maximum d’énergie (rumeur de relation avec CR7, mariage annoncé pour 2013) et les offres venant d’Allemagne lui feraient tourner la tête. Trop pour un seul homme.

Découvrez Le 10 Sport de cette semaine, en kiosques ou en ligne