Accès direct au contenu

Foot - Real Madrid

Polémique - Sextape Valbuena : Ce que Benzema aurait confié pendant son audition...

Le Monde publie ce mercredi ce qu’aurait dit Karim Benzema le 5 novembre dernier devant la juge d’instruction de Versailles. L’international français va s’expliquer ce mercredi dans le journal de 20h de TF1.

Karim Benzema a été mis en examen dans l’affaire du chantage à la sextape de Mathieu Valbuena. Ce mercredi, l’international français va s’expliquer dans le 20h de TF1. Le Monde publie ce qu’aurait dit l’attaquant du Real Madrid devant la juge d’instruction de Versailles chargée de l’affaire, le 5 novembre dernier. « Je pense que c’est un gros malentendu, tout ça. Au départ, je voulais le (Valbuena) mettre au courant d’une histoire qu’il y avait sur lui et l’aider. Parce qu’on m’a déjà fait ça, le même style de fait », aurait expliqué Benzema.

Benzema aurait tout raconté à la juge !

« C’est quelqu’un qui joue avec moi en équipe de France, c’est un pote. Je voulais le mettre au courant de cette histoire et discuter avec lui pour lui faire part que moi aussi ça m’était arrivé et voir ce qu’il en pensait […] C’était en équipe de France, deux jours avant le match France-Arménie. Je l’ai vu, on était à Clairefontaine. Après le repas, je l’ai vu dans ma chambre, je lui ai dit que je devais lui parler de quelque chose », aurait ajouté Benzema.

«J’ai l’ai senti gêné, très gêné»

« On n’était que tous les deux. J’ai commencé à lui parler de cette vidéo qu’il y avait sur lui, je lui ai dit qu’il s’agissait d’une vidéo « chaude » (…) Quand j’ai commencé à lui dire qu’il y avait une vidéo, que j’étais pour lui et que je pouvais l’aider (ça m’est déjà arrivé et je lui ai dit), il m’a posé des questions sur ce genre de choses-là. Je lui ai dit que tout dépendait de lui et que c’était à lui de décider. Il m’a parlé de buzz, car on est des personnes connues. Je lui ai dit que les histoires de buzz, ce n’était pas mon problème et qu’il devait faire ce qu’il voulait. Je lui ai dit qu’il y avait quelqu’un qui pouvait voir avec lui et essayer de l’aider aussi. C’est M. Zenati (…) Au début, je l’ai senti gêné, très gêné. Il m’a demandé ce qu’ils voulaient. Je lui ai dit que je ne savais pas, que ce n’était que d’une aide dont je lui parlais et de rien d’autre. Il m’a dit qu’il avait mis au courant safamille. Donc, je lui ai dit qu’il s’en foutait et de laisser sortir si les gens voulaient sortir quelque chose. Il m’a dit qu’il allait voir avec son avocat et qu’il était déjà allé voir la police », aurait spécifié Karim Benzema à la juge d’instruction.

Articles liés