Accès direct au contenu

C’est lui, pas nous !

Evra et Gallas chargent Domenech

La mission d'information menée par la FFF apporte un éclairage supplémentaire sur la fracture entre le groupe et le sélectionneur. Selon Patrice Evra et William Gallas, pas de doute, le principal responsable c'est Domenech.

Moins informelle dans son intitulé qu’une commission d’enquête, la mission d’information permet aux langues de se délier. Appelés à la «barre», Patrice Evra et William Gallas ont déversé leur rancœur sur une même personne : Raymond Domenech. «Il ne nous parlait plus. Il n’échangeait qu’avec le capitaine. Celui qui s’opposait à lui dégageait», révèlent-ils en chœur, précisant que les relations se sont surtout dégradées après la défaite en amical face à la Chine (0-1).

Les joueurs auraient ainsi été sèchement rejetés lorsqu’ils ont souhaité évoquer le schéma tactique avec le sélectionneur affirme Le Parisien. William Gallas reconnaît également avoir mal vécu la perte de son brassard de capitaine et surtout la manière un peu cavalière dont il a été destitué. L’ancien Gunner explique ainsi sa mise en retrait volontaire du groupe comme a pu le faire Thierry Henry.

Jean-Pierre Escalettes est également égratigné. «Il n’est jamais venu nous encourager dans le vestiaire, notamment avant France – Uruguay.» Le président de la FFF aurait également été aperçu par les joueurs entrain de rire avec Domenech dans les couloirs de l’hôtel à Knysna après l’exclusion de Nicolas Anelka. Les joueurs, eux, ne vont pas très loin dans l’autocritique : «On était coupés de la réalité. On assume nos bêtises.» S’ils acceptent d’être sanctionnés pour le match amical du 11 août en Norvège, ils espèrent que les mesures n’iront pas plus loin. Le Conseil Fédéral en décidera vendredi lors d’une réunion extraordinaire.