Accès direct au contenu

Foot - Équipe de France

Équipe de France : « Thuram ? C’est flatteur pour moi mais je reste Sakho »

Mamadou Sakho, équipe de France

Auteur d’un doublé contre l’Ukraine, Mamadou Sakho en a profité pour revenir sur la qualification de l’équipe de France pour la prochaine Coupe du monde au Brésil.

Suite à la victoire de l’équipe de France contre l’Ukraine au Stade de France significative de qualification pour le Mondial au Brésil, Mamadou Sakho a affiché son bonheur. « Quand on a vu le public derrière nous dès l’échauffement, on est rentrés dans le vestiaire remontés à bloc, a justifié l’ancien défenseur du PSG au micro de RMC. On s’est dit qu’on ne pouvait pas les décevoir. On a senti le peuple français derrière nous. Déjà dans le car, en allant au stade, les gens nous encourageaient. Il y a eu aussi les paroles du coach avant le match qui nous ont beaucoup touchés. Cette préparation collective a débouché sur cette belle victoire. »

« J’AVAIS LA CERTITUDE QU’ON ALLAIT SE QUALIFIER »

« Je suis toujours un défenseur. Mais c’est sûr qu’occasionnellement, si je peux marquer des buts pour aider l’équipe, je le fais, a confié Mamadou Sakho, auteur de deux buts contre l’Ukraine. J’ai eu la chance d’être comparé à Thuram, c’est flatteur pour moi mais je reste Sakho. Quand le coach m’a annoncé que j’allais être titulaire, j’avais la certitude qu’on allait se qualifier. Quand je parlais avec les autres joueurs, on était vraiment déterminés. On a pris conscience qu’on avait fait une erreur en Ukraine et qu’il fallait rectifier le tir. »

« ALLER À LA COUPE DU MONDE EN COMPÉTITEURS »

« Il faut savourer cette qualification même si on n’a rien gagné. Il faut aller à la Coupe du monde en étant prêts. En tant que compétiteurs, on commence un tournoi pour essayer d’aller au bout, a insisté le joueur de Liverpool. On va tout donner pour essayer de faire le meilleur parcours possible. Il faut retenir que quand on veut, on peut. Toute l’équipe était prête psychologiquement, physiquement. Quand on joue tous ensemble, avec de la détermination, on peut faire quelque chose de grand. Je dédie d’ailleurs cette victoire à Laurent Koscielny, qui a vraiment donné le maximum à l’aller. J’ai une pensée pour lui parce que je sais qu’il avait envie de jouer ce match-là. »

Articles liés