Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Ligue 1

Mercato - OM : Vincent Labrune furieux de l’attitude des « lofteurs » ?

Vincent Labrune, OM

Alors que le mercato de l’OM suscite de nombreuses interrogations en ce moment, les relations entre Vincent Labrune et les « lofteurs » se seraient grandement détériorées…

Appelé au chevet de l’Olympique de Marseille cet été après une saison 2013/2014 très difficile pour le club phocéen, Marcelo Bielsa a vécu des débuts très difficiles sur le banc marseillais. Ayant concédé un match nul à Bastia (3-3) et une défaite contre Montpellier (0-2), les partenaires de Steve Mandanda sont aujourd’hui dans le dur et sous le feu des critiques. Alors que Marcelo Bielsa réclame publiquement des renforts, notamment dans le secteur défensif, le mercato marseillais est toujours bloqué par les finances restreintes du club. Le cas du « loft » marseillais est notamment loin d’être réglé.

LES LOFTEURS METTENT-ILS DES BÂTONS DANS LES ROUES DE LABRUNE ?

Ainsi, à en croire les informations de RMC, les relations entre ces joueurs écartés du groupe professionnel et le président Vincent Labrune ne seraient clairement pas au beau fixe… « Le président olympien est en fait furieux de voir les « lofteurs » prendre leur temps avant de s'engager avec d'autres clubs. Au sein de la direction, on en vient même à se demander si les Fanni, Amalfitano ou Cheyrou ne repoussent pas volontairement leur transfert à la fin août pour bloquer d'éventuelles arrivées. La vengeance des bannis, en quelque sorte… », peut-on lire sur le site de la radio française.

KADIR DÉÇU DE L’ATTITUDE DE L’OM

« Certains joueurs regrettent d'ailleurs de ne pas avoir eu l'occasion de prouver leur valeur à l'entraîneur argentin. Dans l'entourage de Foued Kadir, on assure par exemple que le joueur était revenu sur Marseille avec la conviction qu'il allait faire partie du projet Bielsa. Mais il a tout de suite été mis en marge du groupe. Parfois mis de côté par les prédécesseurs de Bielsa, Benoît Cheyrou avait aussi montré une certaine faculté à se battre pour prouver sa valeur et convaincre ses coaches. Son expérience fait peut-être défaut pour assimiler la révolution que veut instaurer Bielsa », ajoute RMC.

Articles liés