Accès direct au contenu

  1. 18h15 Mercato - PSG : Au coeur des rumeurs de transfert, Neymar est interpellé par Dani Alves
  2. 18h10 Mercato - OM : Longoria lâche l'affaire pour ce successeur de Kamara
  3. 18h00 Mercato - PSG : Le Barça prévient le Qatar pour le gros coup Cristiano Ronaldo
  4. 17h45 Mercato : PSG, Barcelone... Nouveau rebondissement pour le transfert de Frenkie De Jong
  5. 17h30 Girondins de Bordeaux : Lopez se défend après la chute du club et contre-attaque
Foot - Mercato - ASSE

Mercato - ASSE : Romeyer fait le point pour Trémoulinas

Prêté durant les six derniers mois du côté de l’ASSE, Benoit Trémoulinas ne souhaiterait pas retrouver le Dynamo Kiev et viserait un transfert définitif. Interrogé par Le Progrès, Roland Romeyer fait le point.

L’ASSE va t-elle parvenir à boucler le dossier Benoit Trémoulinas durant le mercato estival ? Arrivé en janvier sous forme de prêt afin de pallier le départ de Faouzi Ghoulam à Naples, l’international français n’a pas dissimulé son envie de rester chez les Verts. Interrogé par Le Progrès ce mercredi, Roland Romeyer donne les dernières tendances sur ce dossier épineux.

« IL A ENVIE DE RESTER CHEZ NOUS »

« Benoit a envie de venir chez nous et nous, on veut le garder », assure le patron de l’ASSE, qui précise par ailleurs qu’il s’agit d’un « dossier prioritaire » pour le club stéphanois. Problème majeur dans le cadre de cette transaction : le salaire de Benoit Trémoulinas, qui touche 150 000€ par mois au Dynamo Kiev, un montant que les Verts ne souhaiteraient pas assumer entièrement.

« PAS SIMPLE À GÉRER »

Interrogé sur son avenir en mai dernier, Benoit Trémoulinas se montrait ouvert aux différentes options qui s’ouvrent à lui : « Pour l’instant, il est prévu que je sois de retour en juin pour commencer la préparation. Il y aura des discussions avec le président de Kiev, avec celui de Saint-Etienne, et peut-être avec d’autres clubs. Peur des menaces de guerre ? Le contexte actuel est assez bizarre. Ça s’est déplacé à l’est du pays. J’ai eu des personnes à Kiev et tout se passe bien. On verra où ça en juin. Peut-être que les élections vont améliorer les choses. C’est sûr que ce n’est pas simple à gérer, je préfère ne pas y penser pour l’instant ».

Articles liés