Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG - Polémique : Pour un cadre du LOSC, un retour d’Aurier sera «très, très compliqué»

Alors que Serge Aurier est toujours dans l’incertitude quant à sa sanction, un joueur du LOSC estime que le latéral droit ne sera pas forcément bien accueilli s’il venait à revenir dans le vestiaire du PSG.

Après avoir été reçu lundi matin au siège du PSG pour s’expliquer sur ses déclarations-chocs, Serge Aurier pourrait vite connaître la décision de ses dirigeants quant à sanction. Si un limogeage est évoqué, un retour progressif dans le vestiaire parisien serait également une possibilité. Mais pour Florent Balmont, milieu de terrain du LOSC, cette éventualité sera obligatoirement une épreuve difficile pour l’Ivoirien.

« Un retour très, très compliqué dans le vestiaire »

« Je m’occupe moi-même de mon compte. Je sais ce qu’il fait faire et ne pas faire. Nous ne sommes pas à l’abri d’un impair commis par un jeune. Est-ce que je me se serais senti trahi si Aurier jouait au LOSC ? Bah oui. S’il avait cité un de nous deux (Mavuba), cela aurait été compliqué. Je pense qu’il aura un retour très, très compliqué dans le vestiaire. C’est une certitude. En plus l’entraîneur a été aussi touché », assure Florent Balmont dans des propos accordés à France Football.

« Ce sera compliqué pour Aurier »

« Cette histoire aurait pu arriver dans n’importe où. Notre rôle est de prévenir les plus jeunes, de les avertir. Je n’ai pas eu spécialement besoin de prendre la parole après ce qu’il s’est passé à Paris. Nous l’avons évoqué entre nous, vu le bruit que cela a fait. Une façon de rappeler aux autres l’importance des réseaux sociaux, d’inciter à la prudence face au monde extérieur, surtout quand c’est la crise. Dans ces moments, il faut rester soudé. Après, chacun est libre de sa parole. Je communique beaucoup sur Twitter mais je fais attention. Aurier a porté atteinte à l’image du PSG. Encore une fois, cela peut arriver à tout le monde, mais, évidemment, ce sera compliqué pour lui. Il s’est placé dans une situation délicate », estime de son côté Rio Mavuba.

Articles liés