Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG - Malaise : La mise au point de l’entourage de Thiago Silva !

La non-sélection de Thiago Silva a fait beaucoup de bruit. Si certains le disent démoralisé, son entourage a signifié que le capitaine du PSG était « plus motivé que jamais ».

Capitaine du Paris Saint-Germain et du Brésil, Thiago Silva a vécu un été plus serein que celui de l’an passé. Si la défaite en Copa América a affecté le joueur, elle a eu impact moins important sur lui qu’a pu avoir celle contre l’Allemagne lors de la Coupe du Monde 2014. Et même s’il n’a pas été retenu par Dunga, le joueur le vivrait plutôt bien.

« LE CŒUR DE SA VIE EST AU PSG »

Depuis son refus de tirer son penalty contre l’Allemagne lors de la dernière Coupe du Monde et ses larmes, Thiago Silva et sa force morale font beaucoup parler. Jugé par certains comme « faible », l’ancien Milanais a entraîné l'élimination des siens lors de la dernière Copa America en causant le penalty de l’égalisation face au Paraguay pour une main grossière. Depuis, Dunga ne lui a toujours pas pardonné et n’a pas souhaité le retenir dans sa liste pour affronter le Costa Rica et les États-Unis. Alors que certains s’inquiétaient de la réaction de Thiago Silva face à cette nouvelle, son entourage a tenu à faire une mise au point dans L’Équipe du jour : « II est plus motivé que jamais. Le cœur de sa vie est au PSG, alors il se consacre au PSG. La sélection est un bonus et en ce moment, il est juste privé de bonus. Mais comme il se voit poursuivre au haut niveau jusqu’à trente-six ou trente-sept ans... »

« THIAGO SILVA EST MORT »

Contacté par L’Équipe, Renato Mauricio Prado, journaliste à O Globo, dézingue le capitaine parisien : « Pour moi et pour la plupart des Brésiliens, Thiago Silva est mort en tant que capitaine, face au Chili, lors de la Coupe du monde. Et il est mort en tant que défenseur, face au Paraguay, lors de la Copa America. Chaque fois, il craque. Il pleure, refuse de frapper un tir au but ou provoque un penalty enfantin. Il souffre d’un déséquilibre psychologique. C’est une pleureuse, et les Brésiliens n’aiment pas ça. »

Articles liés