Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : «Depuis le départ, le groupe n’adhère pas à la méthode Emery»

Alors qu'Unai Emery est très critiqué, Pascal Praud a de nouveau allumé l'entraîneur du PSG ce mercredi.

C'est un match nul très difficile à digérer pour le PSG et ses supporters. Face à Ludogorets mardi soir (2-2), le club parisien a en effet déçu alors qu'il était pourtant largement favori du match, et cette contre-performance coûte à la bande à Unai Emery sa première place dans la poule. Concernant l'entraîneur espagnol, Pascal Praud n'a pas fait dans la dentelle...

« Unai Emery se trompe et il me semble le dire et l’écrire depuis son arrivée au club »

« Unai Emery se trompe quand il préfère Alphonse Areola à Kevin Trapp. Unai Emery se trompe quand il persiste avec Angel Di Maria comme si l’Argentin bénéficiait d’un passe-droit pour chaque match. Unai Emery se trompe quand, face à Ludogorets, il remplace en fin de match Maxwell par Layvin Kurzawa et Thomas Meunier par Serge Aurier. Unai Emery se trompe et il me semble le dire et l’écrire depuis son arrivée au club. […] Je me méfie des idéologues, des théoriciens, des doctrinaires. Je sais par expérience qu’ils ont toujours raison. De tout, ils excluent leur responsabilité. Si ça ne marche pas, c’est parce que les joueurs n’appliquent pas les consignes. Les professeurs de football gagnent tous les matches sur tableau noir. Hélas, les footballeurs ne sont ni des pions, ni de robots. Les idéologues veulent tout faire entrer dans la bouteille. Ils ignorent le réel, le passé, la culture, les habitudes. Il sont capables de tout détruire au nom de leurs certitudes. Depuis le départ, le groupe n’adhère pas à la méthode Emery. Trois défaites en championnat, des matches moyens, quelques éclairs en Ligue des Champions accompagnent le parcours du technicien basque soutenu par une cohorte de thuriféraires qui croient malin de supporter Emery comme ils encensaient Marcelo Bielsa. Je connais ces illuminés de la chose footballistique. Ils détiennent la vérité. Ces bien pensants assurent que Laurent Blanc était un imbécile et ceux qui le soutenaient, les affidés du système. On allait voir ce qu’on allait voir avec Emery. La ré-vo-lu-ti-on-ne ! […] Je ne dis pas qu’Emery soit un mauvais entraîneur. Je dis que Séville n’est pas Paris, que Thiago Motta n’est pas Krychowiak et que la C1 n’est pas la C3. Au fond, une seule chose nous départagera puisque j’ai renoncé à convaincre quiconque : les résultats. Aujourd’hui, le style et la méthode condamnent Emery. Demain est un autre jour. Permettez-moi néanmoins de douter », écrit ainsi Pascal Praud sur son blog.

Articles liés