Accès direct au contenu

Gros buzz

PSG : Comment lItalie analyse lépisode Ibrahimovic

Zlatan Ibrahimovic

Forcément, les déclarations de Zlatan Ibrahimovic sur un éventuel retour en Italie font jaser du côté de l’Italie. Petit tour d’horizon des commentaires de la presse transalpine.

Son départ de Milan, un traumatisme pas si facilement oublié que ça
Zlatan Ibrahimovic ne l’a pas caché. C’est plus le Milan qui voulait le lâcher que Zlatan qui voulait quitter Milan. Conscient des impératifs économiques du club de Silvio Berlusconi, Ibrahimovic a accepté de plier bagage direction le PSG mais quitter le Milan AC où il était roi n’a pas été un moment simple pour lui. La Gazzetta dello Sport, analysant les déclarations d’Ibrahimovic, estime que celles-ci sont le reflet d’une certaine nostalgie. Amoureux du maillot milanais et des tifosi, même si ces derniers sont plus volontiers nostalgiques de Thiago Silva que d’Ibra, Zlatan Ibrahimovic n’éprouve, d’après la Gazzetta, pas de rancœur vis-à-vis du club qui l’a lâché. Le plus grand quotidien transalpin rappelle également que les changements de club de Zlatan Ibrahimovic n’ont jamais été simples. En 2004, en froid avec Van der Vaart, il avait rejoint la Juve au dernier jour du mercato estival. Et que dire de son départ de l’Inter Milan vers le Barça et, par la suite, de son départ avec pertes et fracas du club catalan. Zlatan Ibrahimovic n’a jamais eu la séparation facile. Il n’y a pas de raison que cela change.

Son retour à Milan, un dossier impossible à concrétiser
Hier, dès que les déclarations de Zlatan Ibrahimovic ont commencé à faire jaser, Leonardo est monté au créneau pour affirmer qu’ « Ibra ne quitterait Paris que lorsqu’il y aura tout gagné. » Son agent, Mino Raiola, a lui estimé que Zlatan était à Paris pour « au moins trois ans ». Une levée de bouclier censé éteindre la rumeur d’un retour précipité à Milan. Mais d’après la presse italienne, le dossier serait de toute façon impossible à concrétiser. Même si le Corriere dello Sport affirme que « personne à Milan n’a pensé à appeler Leonardo pour lui poser la question d’un éventuel retour à Milan », Tuttosport est lui beaucoup plus terre-à-terre. Le quotidien turinois rappelle que le Milan, pris à la gorge, financièrement, était obligé économiquement de se séparer de Zlatan. Et la situation n’a pas fondamentalement changé en quelques mois. Les caisses milanaises sont toujours vides.

Ibra, c’est aussi des problèmes de personnes
Si aujourd’hui Zlatan Ibrahimovic ne semble pas garder de rancœur envers l’institution Milan AC, le courant est tout de même bien rompu avec des personnalités influentes du club. Avec Adriano Galliani, notamment, qui, rappelle le Corriere dello Sport, avait promis à Ibrahimovic qu’il resterait à Milan cette saison avant de revenir dessus, de son propre aveu. Retournement de veste qui a tendu, voire même coupé les rapports entre les deux hommes. Enfin, se pose le problème Massimo Allegri. Tuttosport rappelle que l’actuel entraîneur milanais avait confié à Silvio Berlusconi, en fin de saison dernière, qu’Ibrahimovic n’était pas un élément central de son projet de jeu, au contraire de Thiago Silva, par exemple. Tant qu’Allegri est en poste, cela constitue un obstacle de taille à la venue de Zlatan Ibrahimovic. Un obstacle qui pourrait, certes, ne pas tenir longtemps…