Accès direct au contenu

Foot - OM

OM : Gignac, Ayew… Djibril Cissé revient sur son dernier match au Vélodrome !

Il ne le savait sûrement pas encore, mais lorsque Djibril Cissé se rend à Marseille avec Bastia, il y dispute le dernier match de sa carrière. Et il est revenu sur l’accueil du public marseillais.

En mai dernier, Djibril Cissé se déplace à Marseille avec le maillot de Bastia. Un retour émouvant pour l’ancien Phocéen qui n’a jamais caché son affection pour l’OM. Mais surtout, comme un symbole c’était le dernier match de sa carrière. Pour cette occasion, il a reçu un magnifique hommage du stade Vélodrome bien André-Pierre Gignac et André Ayew disputaient leur dernier match sous les couleurs olympiennes. Un souvenir sur lequel il est revenu au micro du Phocéen.

« De finir ma carrière au Vélodrome, il y avait une chance sur 38 »

« C'est fou parce que je ne savais même pas si j'allais le vivre. Déjà, je suis remplaçant et il fait rentrer Brandao. Je sens un peu la patate, je me dis qu'il ne va pas mettre deux attaquants devant. Quand Brandao rentre, il n'a pas spécialement un bon accueil. J'ai peu de doutes, mais je me demande comment ça va se passer pour moi, si jamais je rentre. Finalement le coach me fait rentrer et j'ai une ovation du public qui me va droit au cœur. Donc après le match se termine et j'avais prévu de faire mon tour d'honneur. Le clin d'œil était trop gros. De finir ma carrière au Vélodrome, il y avait une chance sur 38, il fallait forcément que je fasse un truc », explique Djibril Cissé.

« Je m'attendais à un bel accueil, mais pas à ce point-là »

« Il y a beaucoup de bruits quand je vais voir les supporters, tout le stade qui scande mon nom. C'était beau. Je m'attendais à un bel accueil, mais pas à ce point-là. Ça fait plaisir de voir qu'on a fait du bon boulot pour le club et que les gens ne l'ont pas oublié. Mais ce qui m'a fait encore plus plaisir, c'est quand Bielsa vient me voir. Je le vois excité, je n'avais pas cette image de lui, il est comme un gamin, tout sourire, il me dit "tu as fait beaucoup pour le football, merci". Lui me dit merci. Ça restera gravé, car pour moi c'est un grand coach, il a fait beaucoup de bonnes choses avec l'OM. Le fait qu'il me remercie, qu'il me dise que je suis un grand du football, ça m'a touché. Ça m'a rendu fier », ajoute-t-il.

Articles liés