Accès direct au contenu

Pharaons

Ederson, Cissokho, Källstrom : les pestiférés de lOL flambent !

ederson

Alors que l’Olympique Lyonnais a connu sa première défaite de la saison dimanche soir face à Bordeaux, ses anciens joueurs flambent à l’étranger. Retour sur leur début de saison.

Ederson buteur et bien noté
Arrivé en 2008 en provenance de l’OGC Nice pour la somme de 15 millions, Ederson n’aura pas réussi à s’imposer et à justifier son transfert. Physiquement fragile, il a quand même réussi à trouver un point de chute du côté de la Lazio Rome. Après un début de saison tronqué par une nouvelle blessure, Ederson a récemment retrouvé les terrains et n’a pas tardé à retrouver son niveau au sein d’un effectif composé de joueurs reconnus à l’instar de Miroslav Klose, Hernanes ou encore Christian Ledesma. Pour sa première titularisation après avoir obtenu quelques minutes de temps de jeu lors des journées précédentes ou encore en Ligue des champions, Ederson va ouvrir le score face à Sienne grâce à une tête puissante sur un corner venu de la gauche. Crédité d’un excellent 6,5 dans La Gazetta dello Sport (deuxième meilleur note derrière le 7 de Ledesma), Ederson a réussi ses véritables débuts sous les couleurs biancocelesti et l’entraineur Vladimir Petkovic se montre élogieux envers le Brésilien : « Ederson est en train de devenir un élément majeur de notre équipe ». La Lazio pointe à la quatrième place de la Serie A.

Cissokho s'adapte vite
Afin de combler le départ de Jordi Alba, les dirigeants valencians se sont tournés cet été vers le latéral gauche de l’OL. Coéquipier d’Adil Rami, il n’a pas tardé à se faire une place dans l’effectif. Titulaire à quatre reprises depuis le match au Camp Nou lors de la troisième journée, Cissokho s’est même illustré en inscrivant un but de la tête lors de la victoire face au Celta Vigo. Le match de Ligue des champions à venir face au LOSC a été l’occasion pour lui de faire le point en conférence de presse sur son début de saison. « Je m’adapte petit à petit. J’ai tout donné lors des premiers matchs mais lorsque que j’aurai plus d’assurance, ça ira encore mieux. » L’ancien Gone sait aussi qu’il profite de l’absence de Jérémy Mathieu : « Valence possède deux ou trois joueurs par poste. Mathieu est absent pour le moment mais quand il reviendra, je ferai tout pour jouer le plus possible. » Si Cissokho s’est rapidement adapté, c’est aussi en partie grâce à Tino Costa, Rami ou Feghouli, les anciens pensionnaires de la Ligue 1. Avec le retour de Mathieu, la concurrence sera rude mais son bon début de saison jouera en sa faveur. D'autant plus que la maîrise du portugais l'aide considérablement dans son apprentissage de la langue espagnole.

Källstrom, enfin !
Arrivé au Spartak Moscou cet été pour un montant de 3 millions d’euros, le Suédois a tardé à se montrer sous ses nouvelles couleurs, notamment à cause d’une blessure à la cuisse. Titulaire et proche de l’exploit lors de la première journée de Ligue des Champions à Barcelone, Källstrom s’est montré à son avantage ce weekend en inscrivant un beau coup-franc, juste devant la surface de réparation adverse. Un but qu’il savoure à sa juste valeur : « C’est une victoire importante. Je suis très heureux d’avoir marqué. Je dédie ce but à mes coéquipiers, au staff et aux supporters ». Ce match face à Amkar Perm correspondait à sa deuxième titularisation (en 10 journées) dans le championnat russe. Sur le podium en Russie, à trois points de l’Anzhi Makhachkala, et ambitieux en Ligue des Champions derrière l’intouchable Barça, le Spartak Moscou a un beau coup à jouer et Kim Källstrom devra rééditer ce genre de performance s’il veut prendre part aux succès de cette équipe.