Accès direct au contenu

Foot - Real Madrid

Real Madrid - Malaise : Gareth Bale se livre sans détour sur sa relation avec Zidane !

Plus de huit mois après le départ de Zinedine Zidane, Gareth Bale s’est confié sans langue de bois sur sa relation avec le Ballon d’Or français.

En deux saisons et demie à la tête du Real Madrid, Zinedine Zidane s’est imposé comme l’un des meilleurs entraîneurs du monde. Il faut dire que le Français s’est montré impérial sur la scène européenne en décrochant à trois reprises la Ligue des Champions, de quoi séduire les supporters et les joueurs madrilènes, avec qui Zidane a eu une relation particulière. Mais tous n’ont pas eu la chance de nouer des liens privilégiés avec le Ballon d’Or 1998, c’est le cas notamment de Gareth Bale, et dans une interview accordée à Four Four Two, le Gallois s’est penché un peu plus en détail sur ses rapports avec Zizou.

« Je ne dirais pas que nous étions meilleurs amis »

Remplaçant au coup d’envoi de la dernière finale européenne du Real Madrid face à Liverpool (3-1), Gareth Bale, double buteur ce soir-là, avoue avoir été frustré par la décision de Zidane. « Son départ ? Il ne m'en a pas parlé. Je ne lui ai toujours pas parlé depuis. Notre relation était bonne. Je ne dirais pas que nous étions meilleurs amis, c’était juste une relation professionnelle normale. J’étais vraiment frustré de ne pas commencer. J'avais assez bien joué avant, j'ai marqué cinq buts lors de mes quatre derniers matches de championnat de la saison et je me suis dit que je méritais d'être aligné dès le début. J'avais désespérément envie d’aller sur ce terrain. Quand j'ai couru, j'étais encore un peu en colère, et c'est probablement pour ça que j'ai fait ce que j'ai fait ensuite. J'ai regardé le but à plusieurs reprises. Je ne pensais pas à prouver quelque chose, je voulais le faire pour moi et pour l'équipe. Si vous jouez une finale, vous voulez rentrer à la maison avec le trophée, peu importe ce qui arrive. Si cela voulait dire attendre les 30 dernières minutes, qu’il en soit ainsi », confie Gareth Bale.

Articles liés