Accès direct au contenu

Clash

Diouf Carragher n’a rien fait de sa vie il etait jalou

Coéquipiers entre 2002 et 2004, El-Hadji Diouf et Jamie Carragher ne passeront pas leur vacances ensemble. Dans une interview accordée au Sun, le Sénégalais a littéralement allumé le défenseur anglais.

Gérard Houllier devait avoir du mal à faire régner un bon état d'esprit dans le vestiaire des reds entre 2002 et 2004, période pendant laquelle Jamie Carragher et El-Hadji Diouf étaient forcés de cohabiter sous le maillot de Liverpool. Car depuis qu'ils ne sont tenus de se taire, les deux « amis » se livrent à une guerre totale par médias interposés. C'est Jamie Carragher qui avait lancé les hostilités en déclarant dans son autobiographie à propos du Sénégalais : « Je n'ai jamais vu un joueur aussi peu soucieux de gagner ou de perdre un match. Son nom fait encore frémir de peur les supporters de Liverpool. »

Diouf lui a répondu dans une interview accordée au Sun : "Carragher n'est rien pour moi. J'ai joué pour Liverpool pendant deux ans et il ne m'a jamais parlé. C'est la vie, certaines personnes sont comme ça. Nous ne formions pas une équipe, il y avait les Anglais d'un côté et les Français de l'autre. Quand c'est comme ça, vous ne pouvez rien faire. Carragher est juste un gars qui aime parler, mais il ne vend pas de journaux, pas de maillots. Il était jaloux de moi, c'est pour ça qu'il a parlé de moi dans son livre, parce que j'ai plus gagné que lui, que j'ai un plus grand nom. J'ai participé à la Coupe du Monde et je suis allé en finale de la Coupe d'Afrique des Nations. Donc Carragher ne peut pas me critiquer parce que pour moi, il n'a rien fait de sa vie", a-t-il lancé.

Maradona et Pelé ont tranché

S'il fallait trancher entre les deux, Diouf l'emporterait haut la main. C'est en tout cas ce que doit penser le Sénégalais depuis que Pelé et Maradona l'ont tout deux placé dans leur Top 100 des meilleurs joueurs du monde (effectués à la demande de la FIFA en 2004 pour le centenaire de la Fédération): "Je ne vais pas écouter Carragher. J'écoute les grands hommes, les plus grands du football. Tous les deux ont dit de très bonnes choses sur moi. » Tout les deux ont aussi dit beaucoup d'âneries.