Accès direct au contenu

Veille de match

Bleus, Zidane, PSG : Del Bosque dit tout

Vincente Del Bosque

Invité du Club Liza sur RTL, Vicente Del Bosque, le sélectionneur de la Roja, a abordé de nombreux thèmes, comme le match de demain face aux Bleus, la nouvelle vie de Zidane et les ambitions du PSG. Florilège.

Demain soir, l’Espagne et la France s’affrontent en éliminatoires de la prochaine Coupe du monde. En jeu, l’hégémonie du groupe I. Et même si la formation ibérique semble bien supérieure aux Bleus, le sélectionneur de la Roja se veut prudent : « J’ai vu le match contre le Japon et je ne pense pas qu'il faut en tirer trop de conclusions. Il y a eu beaucoup de changements avec le passage de Deschamps à Blanc, alors il faut encore l'assimiler. Pour moi c'est nécessaire de ne pas rester avec le même groupe de joueurs, il faut le renouveler en permanence ». Et l’ancien entraîneur du Real Madrid piquerait bien même quelques joueurs à D.D : « Beaucoup de gens auraient leur place avec nous, en attaque comme Ménez, Benzema ou Ribéry, ce sont des joueurs qui peuvent évoluer partout, et ça se voit puisqu’ils jouent dans les meilleurs clubs. Benzema par exemple me plaît beaucoup, comme beaucoup de grands joueurs il paraît intermittent mais il est très élégant, très fin, très facile, avec une vraie précision devant le but et un potentiel physique, c’est un vrai bon joueur, vraiment. Après en milieu de terrain Cabaye est très bon comme les latéraux. Après en défense il y a un vrai potentiel physique ».

« Zidane, je l’imagine bien devenir sélectionneur »

Del Bosque, qui a coaché Zinedine Zidane au Real à l’époque des galactiques, donne également son avis sur la volonté de l’ancien meneur de jeu de s’asseoir prochainement sur un banc de touche : « Oui je l'imagine bien devenir sélectionneur, entraineur un jour. Mais il n'avait jamais donné de signe clair pour le devenir avant. Parce que nous tous quand nous avons décidé d'être entraîneur, dès l'âge de 27 ans nous avons préparé notre futur. En revanche, je ne l'ai jamais vu afficher de telles intentions. Il a la personnalité, il a les capacités pour devenir sélectionneur ou entraîneur d'un groupe ». Enfin, le technicien ibérique évoque le projet du Paris Saint-Germain. Selon lui, les dirigeants qataris doivent se montrer patients dans la construction de leur édifice : « Il faut patienter avec ce genre de projet fulgurant et rapide, il faut faire attention, il faut laisser faire le temps en fait. De toute façon, les équipes ne se font pas avec de l’argent mais avant tout avec un bon groupe de joueurs. Après autour d’eux tu peux mettre de grands joueurs, les stars comme on l’a fait à l’époque avec Ronaldo, Zidane ou Figo mais en plus il y avait un bon groupe de joueurs autour avec Helguera ou Hierro, c’est ça qui fait qu’une équipe. C’est difficile d’obtenir un groupe seulement avec de l’argent. D’abord ils vont devoir gagner en France et maintenir une certaine hégémonie nationale, je pense donc qu’ils vont avoir besoin de plusieurs années avant de gagner la Ligue des Champions, ce qui je crois est leur objectif ».