Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM - Thauvin : « Le LOSC ? Labrune m’a sauvé la vie »

Florian Thauvin est revenu sur son transfert in-extremis à l’OM l’été dernier, et affiche toute sa reconnaissance envers Vincent Labrune. Le milieu offensif marseillais assure que l’aventure avec le LOSC aurait été impossible cette saison.

Florian Thauvin se livre enfin sur le fameux bras de fer dont il a fait l’objet l’été dernier, afin de pouvoir passer du LOSC à l’OM. Interrogé dans les colonnes de La Provence, l’ancien Bastiais revient en détail sur cette étape cruciale de sa carrière, et met notamment l’accent sur le rôle capital de Vincent Labrune. Thauvin précise qu’il doit uen fière chandelle au président de l’OM, qui a mis le paquet afin de le recruter lors du mercato.

« IL A ÉTÉ DÉTERMINANT DANS MA VIE »

« Pour moi, il m’a sauvé la vie. Si quelqu’un a été déterminant dans ma vie, c’est bien Vincent Labrune. Je n’aurais pas pu rester à Lille dans ces conditions. Si j’étais resté, cela n’aurait pas pu se passer correctement. Ce qu’il a fait, pour moi c’est… Il m’a sorti du truc, quoi! C’est la raison pour laquelle j’ai pu rebondir aussi vite (…) À chaque fois que je le vois, ça me fait plaisir. C’est quelqu’un qui m’a aidé. Quand je rentre sur le terrain, j’ai envie de lui faire plaisir pour qu’il ne regrette pas son choix », explique Florian Thauvin.

LA CONFIANCE DU PRÉSIDENT

En septembre dernier, peu de temps après le transfert de Florian Thauvin, Vincent Labrune avait fermement défendu son joueur : « Je ne suis pas inquiet une seconde et je suis très confiant sur son potentiel et sa capacité de réussite à l’OM. Il n’y a que les fous et/ou les gens peu au fait des choses du football qui n’auront pas noté que Florian a terminé sa saison le 20 juillet avec la finale U20, qu’il n’a eu que dix jours de "vacances" et qu’il n’était pas dans les meilleures dispositions d’esprit pour sa reprise avec le LOSC. Donc, avant de faire des raccourcis de café du commerce, il serait de bon ton de regarder la réalité en face », expliquait le président de l’OM.

Articles liés