Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : « Margarita Louis-Dreyfus ne débourse pas un kopeck »

Après les tops, les journalistes de La Provence ont désigné ce jeudi le « pire symbole » de l’année olympienne.

Malgré une saison 2012/2013 surprise avec une deuxième place à la clé, l’année 2013 se termine dans la douleur pour l’OM. Un zéro pointé en Ligue des Champions, le limogeage d’Elie Baup et des tensions dans le vestiaire… Difficile de faire pire même si la direction olympienne tente de rester optimiste pour la suite de la saison.

« ON NE L’ENTEND QUASIMENT JAMAIS »

Pour Fabrice Lamperti, journaliste à La Provence, le pire symbole de l’année est la gestion de Margarita Louis-Dreyfus : « On ne l’entend quasiment jamais ; sauf pour régler quelques comptes un soir de défaite au Parc. On la voit rarement ; sauf pour assister à des rencontres de gala triées sur le volet. On veut bien comprendre qu’avec un empire aussi colossal à diriger, Margarita Louis-Dreyfus ait d’autres chats à fouetter et que mettre son nez dans la marmite olympienne ne la passionne guère. Mais l’OM fait partie de l’héritage légué par son défunt mari. »

« ELLE FAIT L’ÉTOILE DE MER »

Outre son absence sur le plan médiatique, Fabrice Lamperti n’hésite pas à comparer la gestion de MLD avec celle des Russes de Monaco et des Qataris du PSG : « À l’heure où la L1 redevient attrayante avec les investisse- ments des qataro-parisiens et des russo-monégasques, la tsarine de Zurich, dont la fortune est estimée à 6 milliards d’euros, fait l’étoile de mer. Elle reste en retrait, ne débourse pas un kopeck. Elle devrait pourtant changer de de stratégie afin de rendre son club plus attractif pour d’éventuels acquéreurs et compétitif sportivement. Car, ici, la lutte pour la 3e place n’excite personne. »

Articles liés