Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : « Gignac n’en peut plus, Mandanda non plus, Valbuena n’est plus le même… »

Alors que l’OM vit une période particulièrement compliquée, Denis Balbir a tenté d’expliquer la mauvaise passe du club phocéen.

En grande difficulté cette saison, l’OM a définitivement renoncé à accrocher la troisième place qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Sur son blog, Denis Balbir est revenu sur la situation de l’Olympique de Marseille. « La défaite de Rennes a secoué tout le monde. Des tribunes au vestiaire, du bureau présidentiel à la Commanderie, même José Anigo, le fidèle de toujours, en a eu pour un court instant plein les bottes. Le constat est amer et souvent similaire à celui fait très vite dans la saison. »

« LE PSG ? VOILÀ L’OM INÉVITABLEMENT JALOUSE ET INQUIÈTE »

« Vous avez en plus d'un recrutement pathétique, un club plongé dans un épais brouillard, et un Président Vincent Labrune à bord de cette belle limousine dépourvue de phares. Pas de visibilité, un ennemi Paris qui caracole en tête et qui est blindé de stars sur le terrain voir sur son banc, et voilà l'OM inévitablement jalouse et inquiète, a indiqué Denis Balbir. Défaite à Marseille contre Nice et le Président reste optimiste et dit même qu'il a trouvé un entraîneur pour la saison prochaine et qui parle français svp... Défaite à Marseille contre Rennes, Anigo veut jeter l'éponge puis se ravise pour ne pas rajouter une vague plus haute à celles qui se fracassent sur la corniche, grattant des bouts d'histoire de ce club de légende. »

« THAUVIN A UN FARDEAU SUR LES ÉPAULES »

« Gignac n'en peut plus, Mandanda non plus, Valbuena n'est plus le même et ceux qui sont mauvais le restent, imperturbables. Thauvin, présenté comme un crack et même envoyé par certains à la Coupe du Monde quand il traversait une période plus faste, a un fardeau sur ses épaules et pour s'épanouir les épaules des jeunes ne sont pas assez carrées pour supporter un maillot aussi ... lourd, a-t-il ajouté. Lourd comme le Président Labrune qui hier, alors que José Anigo se maintient à son poste, nous dit qu'il n'en peut plus de tenir depuis 7 mois un discours de crise. Quelquefois que le silence eut été si bon à écouter... Beaucoup plus de joueurs que prévu vont partir et pour les arrivées, ce matin une grappe de noms est jetée en pâture à des supporters qui ont une patience qui, elle, est finalement la seule nouveauté de Marseille. »

Articles liés