Accès direct au contenu

Foot - Ligue 1

Fair-play financier : Pierre Ménès dézingue l’UEFA et défend le PSG !

Pierre Ménès

Menacé de sanctions économiques par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier, le PSG a reçu le « soutien » du journaliste de Canal+ Pierre Ménès…

À force de dépenser d’énormes sommes d’argent sur le marché des transferts, le PSG se doutait bien que l’UEFA allait scruter de près ses comptes dans le cadre de la mise en place du fair-play financier. Alors que le club parisien ferait bel et bien partie des clubs dans le collimateur de l’instance européenne, cette mesure ne fait pas que des heureux, loin de là… Présent sur le plateau du Canal Football Club de Canal+, le journaliste Pierre Ménès s’est insurgé contre le bien-fondé de ce système.

« IL FAUT ARRÊTER DE SE FOUTRE DE LA GUEULE DU MONDE… »

« Il faut arrêter de se foutre de la gueule du monde… Mais il va où l’argent du PSG ? Les 100 millions d’euros pour Cavani et Lavezzi, qui les a empochés ? Naples ! Alors l’UEFA va empêcher des clubs de prendre de l’argent ? Il y a combien de clubs dans le viseur ? Neuf ? On se fout de la gueule du monde ! L’Atlético Madrid, si ils jouaient en France, la DNCG l’aurait mis en DH depuis cinq ans au moins ! Alors on dit aux richissimes « Vous n’avez pas le droit de dépenser de l’argent », et on laisse les Espagnols avoir des dettes ? Ça n’a pas de sens, surtout pour leur mette des amendes. (…) Il y a une équité sportive avec le Real ? Qui achète Cristiano Ronaldo 95 millions et Bale 100 millions ? Il y a combien de déficit au Barça, à l’Atlético ? Il faut arrêter de se foutre de la gueule du monde… », s’est emporté le consultant.

« L’UEFA POURRAIT VOULOIR FAIRE UN EXEMPLE »

Pour rappel, le spécialiste de l’économie du sport Frédéric Bolotny avait mis en garde le PSG sur les ondes de France Bleu 107.1 récemment.« Le fair-play financier est plus ambitieux en demandant aux clubs de ne pas dépenser plus qu’ils ne génèrent. L’UEFA peut donc ne pas tenir compte de ces contrats sur-estimés. C’est pour cela que j’aurais préféré des dérogations pour les nouveaux entrants. Il y a une volonté d’aller très vite au PSG, mais également de construire un club. Je ne suis pas rassuré pour le PSG car l’UEFA pourrait vouloir en faire un exemple », a-t-il déclaré.

Articles liés