Accès direct au contenu

Foot - Ligue des Champions

Ligue des Champions - PSG/Barcelone : David Luiz, Pastore, Verratti… Les coups de cœur de Daniel Riolo !

Javier Pastore

Souvent critique avec le PSG cette saison, le journaliste de RMC Daniel Riolo a tressé des louanges aux Parisiens après leur belle victoire face au Barça.

Paris l’a fait ! Après un début de saison mitigé et des critiques à foison, le Paris Saint-Germain a enfin lancé sa saison ce mardi face au Barça en Ligue des Champions. Vainqueurs 3 buts à 2 des Catalans, les hommes de Laurent Blanc ont répondu présents et prouvé qu’il y avait bien une grande équipe à Paris. Pour Daniel Riolo, certains joueurs sont vraiment sortis du lot.

« C’EST À LA FOIS INCOMPRÉHENSIBLE ET LOGIQUE »

« Il fallait la Ligue des Champions pour donner envie au PSG ? C’est à la fois incompréhensible et logique. Comme une bande joueurs qui se dit que pour ce genre de matches, on peut salir le short. Ce match peut donc lancer vraiment la saison. Le PSG a montré qu’il peut encore être très performant. Qu’il peut jouer avec la crise. La subir ou la chasser d’un revers de main. David Luiz, Motta, Verratti, Lucas, Van der Wiel, Pastore sont à un niveau tellement différent du quotidien que c’en est troublant. »

« C’EST L’ARGENTIN PASTORE QUI EST LE PLUS BRILLANT »

« Le jeu en contre du PSG est encore plus net dès le début de la seconde période. Ça correspond plutôt bien au style de Lucas. Cavani et Pastore qui, avec de l’espace devant eux, sont également plus à l’aise. Mais c’est l’Argentin Pastore qui est le plus brillant. Qu’on le laisse jouer comme il veut, c’est absolument nécessaire ! L’Argentin aime choisir ses matches ça tombe bien, celui-là est logiquement pour lui. Et dans la première période, il a pratiquement bonifié tous les ballons, allant même jusqu’à en récupérer. En jouant juste et vite en phase offensive, Paris fait mal à la défense du Barça. Le 3e but doit mettre Paris à l’abri. Matuidi termine une phase de jeu de classe avec à nouveau Pastore au départ. Les énormes efforts de Cavani dans le jeu défensif l’empêchent d’être lucide dans la surface et de mieux finir ses actions. C’est le seul bémol dans la belle prestation parisienne. Il y a bien une grande équipe à Paris. Mais elle joue quand elle veut. Et elle est en autogestion. »

Articles liés