Accès direct au contenu

Nouveau Zidane

Les détails du buzz Mehdi Zidane

Les détails du buzz Mehdi Zidane

Le nouveau Zidane, un fantasme que la France rêve d’assouvir depuis la retraite de l’ancien n°10. Si l’Espagne s’enflamme sur son fils ainé Enzo, l’Italie s’affole à son tour pour son neveu, Mehdi.

Qui a dit que le Calcio n’attirait plus personne ? Certainement pas Zidane, dont le nom mythique va peut-être refouler les pelouses italiennes. Du moins celui de Mehdi Zidane, le fils du frère de Zinedine qui est à l’essai au Frosinone Calcio.

Frosinone, c’est où ça ?
Frosinone, cette petite ville d’Italie située entre Rome et Naples et qui a donné son nom à la province, n’a jamais fait autant parler de son club de football. Même lors de l’exploit de la montée en Serie B (deuxième division) en 2006, sinon l’équipe a souvent vacillé entre la 3e et 4e division. Aujourd’hui, les gialloazzurri sont en Lega Pro 1 (3e division) dans le groupe B. Dans un communiqué sur son site, Frosinone annonce que : « Le jeune Mehdi décidera, en accord avec Candela et les dirigeants, s’il poursuivra l’aventure avec le maillot de Frosinone. L’opération nait des excellents rapports entre le responsable technique Ernesto Salvini et Vincent Candela dont l’amitié avec Zinedine Zidane est fraternelle ».

Vincent Candela, conseiller avisé
Si le nom du jeune joueur de 21 ans ne laisse pas insensible, celui de son agent non plus qui n’est autre que Vincent Candela. L’ancien joueur de la Roma a fait l’essentiel de sa carrière en Italie et a laissé de bons souvenirs de l’autre côté des Alpes. Il réside d’ailleurs toujours là-bas, et ses relations privilégiées avec la famille Zidane ont dicté la venue du joueur dans le Latium. Si le challenge ne parait pas excitant à première vue, Candela sait où il embarque son poulain. La Lega Pro est un championnat professionnel où Frosinone, à l’image d’autres équipes, fait office de tremplin avant de pouvoir viser plus haut. Un certain Salvatore Bocchetti s’est révélé là-bas avant de partir au Genoa, accédant même aux joies de la Nazionale, puis de s’exiler au Rubin Kazan.

Un meneur de jeu, comme tonton
L’équipe entraînée par Roberto Stellone se laisse le temps de la réflexion. Mehdi évolue au même poste que son oncle avec des caractéristiques similaires. Ernesto Salvini ne se laisse pas emballer pour autant dans des déclarations relayées par La Gazzetta : « Nous espérons qu’il ait l’étoffe au niveau du caractère pour affronter un championnat à forte concurrence et dur comme la Lega Pro. Nous aurons ces dix jours pour évaluer s’il peut être des nôtres. Vincent Candela a eu un rôle important pour les négociations, surtout dans une ambiance où le nom du gamin aurait pu avoir un poids ». S’il est conservé, peut-être le verra-t-on dans ses œuvres contre la Carrarese le 2 septembre. Avant d’embrasser une carrière comme tonton ou à la Camel Meriem.

Par Adrien Verrecchia