Accès direct au contenu

Franc-parler

Gignac Rien a foutre de mon avenir

Interrogé sur sa future destination, l'attaquant de Toulouse a clairement expliqué sa position. Pas question pour lui de parler transfert pendant la Coupe du monde.

C'est un Gignac affûté (il a perdu 7 kilos depuis sa blessure d'avril dernier) qui s'exprime avec autant de précision que ses frappes de balles. « J'en ai rien à foutre de mon avenir. Je n'y fais pas attention. Mon avenir, c'est la Coupe du monde. » Balayant ainsi les rumeurs de départ vers Marseille et Valence, le Toulousain s'est montré très ferme. « Nous n'avons pas la presse à l'hôtel. Pas de journaux ni de télé. Seulement internet... » Ce dernier a donc dû se mettre à la page des dernières news. Notamment celle qui envoie Roberto Soldado à Valence...

"ON VERRA LE 2 JUILLET..."
Cette position ferme, que beaucoup de joueurs adoptent lors des grandes compétitions, André-Pierre Gignac la justifie. « Vous savez, il y a trois ans, j'étais à Pau, en National... J'ai connu des fins de mois difficiles et très stressantes. Je sais d'où je viens et la chance que je peux avoir de jouer une Coupe du monde. Quand je me réveille le matin, c'est le bonheur. » Peu utilisé jusqu'à maintenant par Raymond Domenech, l'attaquant français est fortement pressenti du côté de l'OM. Cette info, il ne la confirmera pas ici, à Knysna, mais « après le 2 juillet ». « Le 12 juillet », s'empresse de rectifier l'attaché de presse, venu à son secours...