Accès direct au contenu

Méthode Dédé

EDF : Les trois astuces de Deschamps pour souder son groupe

Didier Deschamps

Fort de son succès en Italie mercredi soir (2-1), l’équipe de France a confirmé son renouveau sous la houlette de Didier Deschamps. Et la méthode du nouveau sélectionneur nationale, qui se divise en trois points, semble avoir l’effet escompté sur l’ensemble du groupe. Explications.

Des joueurs mis face à leurs responsabilités

Auteur d’un deuxième but tricolore mercredi soir à Parme, Bafetimbi Gomis a enfin retrouvé le chemin des filets avec les Bleus. Interrogé jeudi sur les ondes de RMC, l’attaquant de l’OL s’est confié en trois points sur les bienfaits de la méthode Didier Deschamps. Et l’ancien entraîneur marseillais a d’abord tenu à redorer l’ambition collective : « Je ne connaissais pas trop l’homme, je connaissais un peu l’entraîneur, le joueur. Sa carrière parle pour lui. Il a fait l’unanimité auprès des joueurs il nous a parlé du fait qu’on ne devait pas se cacher, qu’on avait une image et un blason à redorer », explique Gomis. Un premier point réussi.

Une culture de la gagne transmise

Le palmarès de Didier Deschamps joue clairement en sa faveur. L’ancien capitaine des Bleus s’est toujours imposé en maître partout où il est passé, une réussite qu’il souhaite désormais transmettre à ses joueurs : « On est parti au début d’une aventure. C’est bien que les résultats soient là, on est plus proche de notre public, il y est pour beaucoup. Il amène une vrai culture de la gagne, du coup on tire tous dans le même sens », poursuit l’attaquant lyonnais qui, malgré son statut de numéro trois derrière Benzema et Giroud, semble avoir de solides raisons de croire à son avenir international.

Des remplaçants mis en confiance

Le coaching a fait la différence le mois dernier en Espagne et plus récemment face à la Squadra Azzura, et Deschamps a su faire entrer les éléments adéquates aux bons moments pour débloquer la situation : « Ce n’est pas anodin que les résultats contre l’Italie et l’Espagne viennent du banc, il avait dit avant le match que les remplaçants, même cinq ou dix minutes, pourraient apporter quelque chose, et je crois que ça s’est vu ». La route vers le Mondial 2014 est donc pleine d’espoirs, et la méthode Deschamps commence déjà à porter ses fruits au niveau du jeu et des résultats… Pourvu que ça dure.

Par Guillaume de Saint Sauveur