Accès direct au contenu

La revue de presse

Benguain le nouveau tueur du Real Madrid

Le Real Madrid qui a trouvé l'attaquant idéal avec Benguain, Zlatan Ibrahimovic et Fernando Torres qui renaissent de leurs cendres, Neymar qui claque? C'est par ici dans la revue de presse du 10.

Espagne

BENGUAIN, EL DELANTERO PERFECTO

BENGUAIN, L’ATTAQUANT PARFAIT

Marca a réalisé un photomontage des plus fins avec un morphing saisissant réalisé sur Gonzalo Higuain et Karim Benzema. Un mix qui peut expliquer que le Real Madrid a enfin trouvé « l’attaquant idéal ». Le journal ibérique a pris au mot José Mourinho, qui affirmait il y a peu « Pour moi, l’attaquant parfait est un mélange de Benzema et de Higuain ».

Italie

IBRA E BOA CHE MORSI

IBRA ET BOA RETROUVENT LEUR MORDANT

La Gazzetta dello Sport n’a pas manqué de saluer les prestations abouties de Zlatan Ibrahimovic et Kevin-Prince Boateng, face au BATE Borisov en Ligue des champions. Une victoire sereine avec un retour en grâce de l’attaquant suédois, qui déclarait il y a peu son ras-le-bol du football. Dans les rumeurs du jour, les noms de Franck Ribéry et d’Eden Hazard pour remplacer Alessandro Del Piero à la Juventus Turin en fin de saison.

Angleterre

NO PRAISE FOR TORRES

PAS DE LOUANGE POUR TORRES

The Sun n’oublie pas. Malgré son doublé devant Genk en C1, le tabloïd britannique n’a pas voulu envoyer des fleurs à Fernando Torres. C’est surtout Andre Villas-Boas qui n’a pas voulu lui en faire, bien conscient que l’Espagnol a encore du chemin pour rentabiliser son transfert mirobolant l’hiver dernier. The Sun n’oublie également pas de signaler la performance d’Arsenal, vainqueur in-extremis à Marseille. Ramsey, le buteur du soir, est surnommé « Rambo ».

BRESIL


OBRIGADO, PEIXE

MERCI

Marca, dans sa version brésilienne, a osé un jeu de mots pour qualifier le but splendide inscrit par Neymar devant Botafogo. Le journal dit merci Peixe, terme faisant référence à son club de Santos, qui est connu pour avoir été fondé par des pêcheurs. On notera également le retour en grâce de Luis Fabiano, qui a enfin marqué après cinq matchs de disette avec Sao Paulo.