Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Quand Vincent Labrune doutait fortement d’André-Pierre Gignac…

Principal artisan de l’excellent début de saison que réalise l’Olympique de Marseille, André-Pierre Gignac a également réussi son retour sous la tunique bleue. Malgré tout, son avenir reste très incertain.

Invité par L’Équipe à s’exprimer sur la situation contractuelle de son poulain, Jean-Christophe Cano, l’agent d’André-Pierre Gignac s’est confié sans faire d'impasse. Sa relation avec Vincent Labrune, la situation de Gignac, l’avenir du revenant de l’Équipe de FranceCano n'élude aucune question d'actualité.

PSG/OM : Ce joueur du PSG qui craint ouvertement la forme de Gignac…

« LABRUNE A PEUT-ÊTRE TOUJOURS UN DOUTE »

« J’ai une bonne relation avec Vincent Labrune affirme Jean-Christophe Cano. Cela n’a pas été simple pour lui, car André-Pierre qui est arrivé avec Dassier, a été un sujet épineux assez vite. André-Pierre, c’est l’un des plus gros salaires du club, il a eu deux années catastrophiques et je suis conscient que Vincent a gardé un doute après ces deux premières années, qu’il a toujours peut-être d’ailleurs. » Des doutes qui ont pu plonger le joueur dans une profonde crise dont il a finalement réussi à se sortir durant la deuxième partie de saison 2013-2014.

« JAMAIS EU LE SENTIMENT QUE LABRUNE AIT VOULU NUIRE À GIGNAC »

« À ce moment-là, il lui reste trois ans de contrat, et même si la troisième saison est plutôt bonne car André-Pierre est en grande partie l’artisan de la qualification en Ligue des Champions, ce n’est pas simple de faire confiance quand on a été traumatisé et qu’on a eu un vrai doute, de pouvoir se projeter davantage avec ce joueur. C’était le cas de Vincent Labrune. À ce moment-là, faut-il le vendre? Il faut l’accord du joueur, et Dédé veut jouer la Ligue des Champions. Faut-il le prolonger? Quand on a un doute, ce n’est pas facile. Et c’est comme cela qu’on se retrouve dans une fin de contrat en juin, ce n’est pas quelque chose qu’on a voulu, ni Vincent, ni moi. On ne s’est jamais menti. On peut ne pas être d’accord sur tout, mais on se dit les choses, on n’essaie pas de se voiler la face. Et je n’ai jamais eu le sentiment qu’à un moment donné, il ait voulu nuire à André-Pierre Gignac. »

Articles liés