Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Barcelone

Mercato - Barcelone : L’Atlético de Madrid ironise dans le dossier Griezmann !

Alors que le FC Barcelone s’est vu infliger une faible amende dans le dossier du transfert d’Antoine Griezmann, le président de l’Atlético de Madrid n’a manqué de tourner en dérision la sanction infligée aux Catalans.

Antoine Griezmann a rejoint le FC Barcelone cet été dans un contexte polémique. En effet, l’Atlético de Madrid accuse les Blaugrana d’avoir trouvé un accord avec l’attaquant français avant le 1er juillet, au moment où sa clause libératoire était fixée à 200M€. Le Barça aurait ainsi délibérément attendu cette date, quand la clause passait à 120M€, pour concrétiser le transfert d’Antoine Griezmann. L’Atlético de Madrid a donc attaqué les Catalans en justice, réclamant la somme de 80M€ manquante. Toutefois, ce jeudi, le FC Barcelone ne s’est vu infliger qu’une amende de 300€ par la Fédération royale espagnole de football. Et tandis que le Barça et les Colchoneros auraient tout deux fait appel, Enrique Cerezo, le président du club madrilène, a préféré prendre au second degré cette sanction.

« Les 300 euros ? Ils paient et c’est tout »

« Je vois que vous êtes très préoccupés par la question de Griezmann. Je vous écoutais dans la voiture. Comment allez-vous discuter pour 300 euros ?  Ils paient et c’est tout. (…) Nous sommes très clairs. Nous avons laissé l’affaire à notre service juridique et c’est eux qui décident. Je ne sais pas si les avocats ont des preuves ou non, mais s’ils travaillent c’est qu’ils ont quelque chose. Si demain tu prends la voiture avec deux verres et que la police te demande 300 euros, c’est la même chose. Mais je n’entre pas dans ces choses là, c’est à cela que servent les avocats. Nous n’avons aucun problème avec Griezmann », a déclaré Enrique Cerezo à la Cadena SER dans des propos rapportés par Sport.

Articles liés