Accès direct au contenu

Avant la première bougie

Pour la Ligue, CFootu

CFoot

Lancé en juillet dernier, la chaîne CFoot cessera d’émettre définitivement l’été prochain. Analyse d’une déflagration programmée.

« CFoot, c’est flou ». Le titre prémonitoire édité dans nos colonnes au lancement de la chaîne de la Ligue de football professionnel (LFP) l’été dernier, prend malheureusement tout son sens aujourd’hui. Le 10 février, le conseil d’administration de la LFP devrait officialiser l’arrêt de la chaîne « 100% football ». Dans les prochains jours, une grande partie de la rédaction devrait ainsi se retrouver au chômage technique. L’autre partie devra en revanche assurer le multiplex Ligue 2 qui sera diffusé jusqu’à la fin de la saison pendant que la majeure partie des programmes devrait être arrêtée.



Les intérêts de la Ligue
Mais pourquoi un arrêt prématuré ? D’abord parce que la chaîne coûte cher. Le budget de fonctionnement de CFoot était de 18 millions d’euros. D’autant que la Ligue engrangera 90 millions d’euros en moins par saison à compter de l’an prochain. Ensuite, parce qu’avec l’arrivée d’Al-Jazeera son existence n’a plus de sens. Officiellement chaîne de tous les footballs (professionnel, amateur, féminin), CFoot a été créée officieusement pour doper les droits télé et créer une pseudo-concurrence. Aujourd’hui, doté d’un vrai marché concurrentiel dans lequel Canal et Al-Jazeera se tirent la bourre, la Ligue n’a plus d’intérêt réel à poursuivre l’aventure.

La grande muette
« Il n’est pas prévu de communiquer. Pour le moment, aucune décision n’a été prise », nous a-t-on assuré du côté de la LFP. Même Jean-Michel Roussier, président de la chaîne, aurait appris comme ses employés l’arrêt de CFoot dans la presse… avant de se rendre à une réunion d’urgence dans les locaux de la Ligue. La veille, l’ancien président de l’Olympique de Marseille discutait avec l’un de ses consultants sans évoquer la possibilité de l’arrêt de la chaîne ou d’éventuelles tensions avec la ligue. Depuis, du côté de la LFP comme de CFoot, le silence est de mise. Tout le monde attend la réunion du 10 février… avant de commencer à briser le silence. Effectifs réduits, négociations, départs anticipés des têtes d’affiches (David Astorga, Thomas Hugues, Lionel Rosso), les prochaines semaines risquent d’être chaudes dans les locaux de la Plaine Saint-Denis. Certains semblent déjà avoir la tête dans les cartons, la déception est de mise et les messages de soutien, voire de deuil, se multiplient sur les réseaux sociaux. Mais la loi du chiffre est la seule qui compte. Si l’audience n’était pas le but premier de la chaîne, celle-ci a atteint le chiffre des 330 000 abonnés pendant qu’à sa création, Frédéric Thiriez visait les 3,5 millions abonnés à l’horizon 2014, toutes plates-formes confondues (câble, satellite et ADSL). CFoot symbolise également, avec l’arrêt programmé de TPS Star, l’échec de la TNT payante. La télé, comme toute entreprise, n’échappe pas à la crise.

Retrouvez Le 10 Sport jeudi dans vos kiosques