Accès direct au contenu

Tout glisse

Nelson Monfort : « Les critiques me touchent mais je passe au-dessus »

Nelson Monfort

Ce week-end, Nelson Monfort revient à l’antenne pour le lancement de la saison de patinage artistique sur France Télévisions avec le trophée Bompard. L’occasion de parler patins et JO avec le journaliste du PAF au ton inimitable.

Patinage artistique

« Philippe (Candeloro) et moi sommes vraiment impatients de prendre l’antenne. D’autant que cette saison, il y a un plateau absolument remarquable. Les meilleurs patineurs du monde sont présents. J’ai une affection toute particulière pour le patinage. J’ai toujours aimé la danse et la musique classique, à partir de là c’est venu naturellement. Mais si j’ai un coup de cœur pour ce sport, c’est également grâce à la profonde amitié qui me lie à Philippe. Ce lien crée une vraie complicité à l’écran qui plaît aux téléspectateurs. »

Philippe Candeloro

« J’ai tellement d’affection pour lui. On se voit tout le temps et c’est un garçon profondément gentil. C’est pourquoi à l’antenne, je n’ai pas envie de le contrôler. Comme il le dit lui même, je suis son « grand frère »… Mais je n’ai pas envie d’être son professeur. Surtout qu’il n’est jamais aussi bon que quand il se lâche. Ces « Candelorettes » font rire tout le monde et font passer un bon moment aux téléspectateurs. Alors je ne vais pas dire que je l’encourage dans ce sens… Mais disons que je connais l’animal et que je sais comment le lancer. (sourire)»

JO de Londres
« L’image qui m’a marqué lors de ces jeux, c’est la victoire du relais 4x100 m nage libre messieurs. Sur le bord du bassin, je sautais de mon siège, je n’arrivais pas à me contrôler !

Concernant les critiques à mon égard ? D’abord, je me dis que la majorité silencieuse ne s’exprime pas sur les réseaux sociaux. Encore aujourd’hui, tout le monde vient vers moi pour me remercier, par exemple, d’avoir associé Christophe Lemaitre et Usain Bolt à l’antenne. Le reste… Ça me touche mais j’arrive à passer au-dessus ! Heureusement, je reçois de nombreux messages d’encouragement, même de très haut. En quand je vous dis de très haut, c’est de très très haut ! (sourire). »