Accès direct au contenu

VIP

Moscato : « Le XV de France peut être champion du monde »

Vincent Moscato ne connaît pas la langue de bois. Pour Le 10 Sport, l’animateur de RMC évoque son «Moscato Show», ses «saucisses» et l’actu rugbystique.

Vincent, tu as entamé ta cinquième saison à la tête du « Moscato show ». As-tu l’impression que le temps passe vite ?

Oui ! C’est dingue. J’avais débuté par « Radio Moscato » le soir de 22h à minuit. Puis j’ai enchaîné avec le « Moscato Show » lors de la Coupe du monde 2007 de rugby. Quel chemin parcouru. Au début, je n’étais pas forcément à l’aise, je bataillais, je me cherchais. Soit je mettais trop de ton, soit pas assez. Les sujets n’étaient pas forcément très bons. Aujourd’hui, c’est plus agréable, ça roule davantage. Et il y a une vraie communion avec mon équipe.

L’émission porte ton nom. Une fierté ?

Ça fait plaisir. Et puis, ça sonne bien. Si je m’étais appelé « Durand », ça aurait été un peu moins fun. Même si le plus important reste le contenu.

Radio, théâtre, cinéma, te considères-tu comme quelqu’un de multicarte ?

Multicarte, je ne sais pas. Mon activité principale, c’est la radio. Mais il y a aussi le one man show et le théâtre que je faisais déjà avant d’avoir mon émission. J’ai du mal à les dissocier.

Tu es catalogué comme quelqu’un qui balance des « saucisses » afin d’animer le débat. Est-ce que tu en joues ?

Ça fait partie du personnage. Mais ce n’est pas un rôle de composition. Je suis moi-même à l’antenne. Je rebondi sur les sujets par rapport à ma personnalité, mon tempérament et, bien sûr, mes convictions.