Accès direct au contenu

  1. 1h00 Mercato - OM : Excellente nouvelle pour les finances du projet McCourt
  2. 0h00 Mercato - PSG : Luis Campos est fixé pour le transfert de Lewandowski
  3. 23h45 Mercato - PSG : Ce transfert colossal débloqué par Kalidou Koulibaly ?
  4. 23h35 Wimbledon : L'incroyable geste humanitaire d'Andy Murray
  5. 23h30 Mercato - OL : Le moment de vérité est venu pour le retour de Samuel Umtiti
Médias

Médias - Mohamed Bouhafsi (RMC) : «Breaking Foot, c'est l'émission pour et par les auditeurs !»

Aux commandes de « Breaking Foot » (lundi au jeudi, 20h/21h), Mohamed Bouhafsi propose un programme unique en son genre sur RMC Sport News et l’antenne radio de RMC : du 100% info ! Une nouvelle aventure pleine de fraîcheur pour le Monsieur Mercato du groupe qui jongle entre l’antenne et le terrain, toujours à l’affût de la moindre indiscrétion.

Après deux saisons de « Breaking Foot », sur RMC Sport 1, l’émission débarque cette saison en quotidienne, avec une diffusion simultanée sur l’antenne radio de RMC. Pourquoi ce choix ?
Tout simplement parce que nous avons remarqué que les gens appréciaient le concept de l’émission et qu’il y avait une demande clairement identifiée d’un programme proposant de l’information, des dossiers, des indiscrétions ou encore des longues interviews. Les gens aiment ça et sont demandeurs, alors nous avons pensé que « Breaking Foot » avait sa place dans une formule quotidienne et en radio.
 
En proposant un format différent du talk, déjà présent sur les autres programmes ?
C’est exactement ça. Le concept de « Breaking Foot » dispose d’une identité claire et affirmée : on fait de l’info et on le fait avec ceux qui sont au cœur de l’actu. Et avec ma bienveillance, j’essaye de partager tout ce contenu avec les auditeurs qui sont des personnages centraux de notre antenne. Je ne dis pas que mon avis n’est pas intéressant (sourire) mais pour cela nous avons Christophe Dugarry, Rolland Courbis, Jérôme Rothen et tous les experts de la Dream Team de RMC. Eux font du talk, nous on fait de l’info. C’est notre valeur ajoutée.
 
La principale difficulté de l’émission étant de pouvoir l’alimenter, quotidiennement, d’information et de contenu « exclusif » ?
C’est tout à fait ça. C’est clairement la chose la plus compliquée : trouver le temps d’apporter des éléments qui ne sont pas sortis, toujours avoir des informations pour alimenter nos auditeurs et téléspectateurs…

« Si tu te contentes de faire de l'antenne... »

… Mais pour avoir ces informations, il faut garder le contact terrain et ne pas se contenter uniquement de l’antenne ?
J’ai la chance d’avoir la confiance de mes dirigeants, que je remercie. Ils comprennent ce que le travail d’information requiert et font donc en sorte que je sois présent lors des grands rendez-vous, notamment en Ligue des Champions, compétition diffusée sur RMC Sport. Si tu te contentes de faire de l’antenne, tu vas tenir 7/8 mois, peut-être un peu plus, mais au final tu n’auras plus d’info. Le terrain, c’est le cœur du métier. Et quand tu fais de l’antenne, tu es vu, reconnu, donc tu as plus facilement accès aux informations. C’est un équilibre à trouver, mais clairement, oui, le terrain est primordial.
 
L’appétence des gens pour le mercato semble grandissante, notamment en France. Vous partagez ?
Ce n’est pas encore autant qu’en Italie ou en Espagne, des pays dans lesquels le mercato vit dans la tête des gens au moins 11 mois de l’année. En France, c’était pendant 3 mois sur 12 et maintenant, je dirai que c’est devenu un sujet important sur la moitié de l’année. Mais même quand il n’y a pas de mercato, il y a toujours des choses à révéler et à analyser. Des problèmes entre un coach et un entraîneur, un souci de positionnement, etc… L’an passé, nous avions par exemple analyser le repositionnement de Luiz Gustavo à l’OM, en défense centrale, avec tout ce que ça impliquait pour l’équipe, le joueur, le coach. Cette matière-là, c’est toute l’année. Et on se régale avec !
 
L’invité que vous rêvez d’avoir cette saison, dans Breaking Foot ?
Je ne résonne pas nécessairement comme ça (Il réfléchit). Non, vraiment, je ne pense pas uniquement à une personne. Alors oui, c’est vrai, j’adorerai faire Zidane avant le prochain PSG – Real Madrid en Ligue des Champions… Mais l’idée c’est d’avoir, et de parler de, tout le monde. Je préfère par exemple avoir Thierry Laurey de Strasbourg ou Bernard Blaquart de Nîmes pendant 5 minutes à l’antenne plutôt que de parler de ce que doit faire Tuchel avec le placement de Mbappé sur le terrain. Je préfère vraiment qu’on donne la parole aux acteurs du sport plutôt que de débattre. Le débat, le talk, c’est pour Team Duga et l’After. Et ils le font formidablement bien.

« L'OM doit viser la 3 ou 4e place »

Les premiers retours de l’émission sont très bons. Vous confirmez ?
Excellents ! Il suffit de voir le nombre d’écoutes en Podcast, sur Deezer, Apple Music, etc… : c’est un carton (sourire) ! J’ai beaucoup de retour de gens qui me disent que l’émission leur plaît et que la version podcast de 50 minutes est parfaite quand on fait un footing, quand on va faire du développer/coucher en salle ou même en faisant le ménage (rire). C’est vraiment top, je suis content.
 
On ressent vraiment que vous prenez beaucoup de plaisir à l’antenne et que vous vous éclatez dans ce que vous faites ?
Totalement… Moi, il y a 10 ans, j’étais auditeur de RMC. Je sais ce que c’est d’attendre pour passer à l’antenne et de me régaler à écouter les émissions. Aujourd’hui, je les faits ! C’est juste magique. Alors oui, je ne suis pas multimillionnaire comme certains joueurs de foot mais je vais sur les matchs, j’ai la chance de parler à ceux qui font rêver, j’écris sur ce que j’aime. Ce n’est pas l’usine, c’est une véritable chance que j’ai d’exercer ce métier. Je croise souvent des gens qui me disent qu’écouter RMC fait partie des petits bonheurs après une longue journée de travail. On leur offre ça, le moyen d’oublier la fatigue et les soucis du quotidien. Comment pourrais-je ne pas être heureux d’être à l’antenne, chaque jour et de faire ce que je fais ?
 
Le transfert de l’été qui vous a le plus surpris ?
C’est difficile à dire (Il réfléchit). Ah, je dirai Matthijs de Ligt à la Juventus ! J’ai fait pas mal de matchs de l’Ajax la saison dernière et j’entendais beaucoup de choses sur lui, notamment sur son désir de joueur au Barça. Ça ensuite été le PSG, avec qui il était proche de signer. Puis la Juventus est arrivée. C’est l’exemple même du gros transfert finalisé aussi rapidement qu’efficacement.
 
L’information que vous auriez aimé avoir cet été ?
Je vais rester sur le même dossier : De Ligt. Comme ça touchait le PSG et que c’était vraiment très chaud, j’ai suivi ça de près. Et je comprends la déception des supporters du PSG parce que c’est un super mec et un super joueur.
 
Quelques mots, pour terminer, à destination des supporters de l’OM, qui n’ont pas vécu le mercato qu’ils auraient aimé avoir…
C’est dur à vivre, c’est vrai. Les fans de l’OM s’attendaient à un peu de fraîcheur, de renouvellement. Mais il n’y a pas eu de vente majeure. Hormis les départs d’Ocampos et Njie, le club n’a pas enregistré les grosses ventes qui auraient permis d’investir. Et sans qualification européenne… Il y a quand même Benedetto et Gonzalez qui sont arrivés. Benedetto était la grande priorité de Villas-Boas. Il faut lui laisser du temps. Alvaro, c’est une bonne surprise, je trouve. Intelligence tactique, sens du placement, j’aime beaucoup… Maintenant, il est clair que l’OM doit retrouver la Ligue des Champions pour que son projet soit relancé. Et je partage l’avis de Rolland Courbis quand il dit qu’avec Thauvin, Payet, Mandanda, Sanson, Kamara, Sarr et Benedetto, tu dois viser autre chose que la 5e place. Pour moi, l’OM doit cibler la 3e ou 4e place, Paris et Lyon étant, pour moi, au-dessus. Mais je comprends que l’été n’a pas du tout simple du côté des Marseillais…

Articles liés