Accès direct au contenu

Médias

EXCLU - Média : Vent de panique autour de MediaPro !

Après avoir acheté à prix d’or les droits de diffusions de la Ligue 1 à partir de 2020, MediaPro est attendu au tournant. Mais selon nos informations, la situation financière du groupe serait inquiétante. En coulisses, un vent de panique commence à s’installer au sein des clubs français…

MediaPro a créé la surprise il y a près d’un an en s’offrant la diffusion des matchs de Ligue 1 pour la période 2020-2024. Un « petit nouveau » dans le paysage audiovisuel français dont le projet hexagonal est encore flou. En effet, depuis le verdict de la LFP et l’attribution des droits à MediaPro en janvier 2018, aucune annonce n’a encore été faite sur le casting de la chaîne. Quelques rumeurs ont circulé, ces derniers mois, autour de personnalités appelées à diriger le projet, mais aucune n’a pris la forme d’une quelconque officialisation. En creusant ce « mystère », le10sport.com a pu avoir plusieurs confirmations faisant état de « difficultés financières » du groupe MediaPro.

Vers un dépôt de bilan ?

Selon plusieurs sources, MediaPro serait dans une situation financière « complexe ». Et parmi les hypothèses pour l’avenir du groupe, celle d’un dépôt de bilan ne serait pas à exclure. Les dirigeants seraient actuellement à pied d’œuvre pour trouver des solutions et éviter ce scénario mais la situation serait très délicate. Du côté de la LFP, plusieurs dirigeants seraient au fait de cette situation et l’inquiétude serait clairement au rendez-vous. Par voie de conséquence, plusieurs clubs de Ligue 1 craignent également le pire. La croissance de 60% des revenus tirés des droits de retransmission (1,153 milliard par saison, sur 4 ans, si l’on compte l’investissement de MediaPro et celui de beIN SPORTS) a permis à de nombreuses écuries de voir l’avenir avec un peu plus de sérénité. Dans la perspective d’un avenir sombre de MediaPro, ces mêmes clubs de Ligue 1 pourraient se retrouver dans une posture plus que délicate. La santé financière des clubs français reste très fragile et le manque à gagner d’une éventuelle remise en question du contrat signé par la LFP avec les différents acteurs pour la période 2020-2024 pourrait avoir des conséquences plus que gênantes. Certains dirigeants français auraient même commencé à prendre leur disposition pour trouver des solutions…

Articles liés