Accès direct au contenu

Vips

EXCLU - Radureau : « Le Foot pour les Nuls s’adresse aussi aux spécialistes »

Vincent Radureau

À Canal+ depuis plus de vingt ans, Vincent Radureau sort « Le Football pours les Nuls ». Le journaliste nous parle également de sa rentrée, plutôt calme, sur la chaîne cryptée.

Dans la grande collection « Les Nuls », c’est une surprise de voir arriver celui sur le foot si tardivement…C’est vrai que lorsque Mickaël Grall (le co-auteur) me l’a proposé, je me suis dit : « C’est vrai. Il n’existe pas ! ». Ça existait aux Etats-Unis, en Angleterre mais pas en France. La version américaine (« The Soccer for Dummies »), pour le coup, était vraiment faite pour les nuls. Les Américains ne sont pas encore point, et cela restait assez basique. On ne pouvait pas faire une simple traduction… Quant à la version anglaise, c’était un peu plus pointu mais je n’en ai vu qu’une version digitale.

À qui est destiné ce livre ?
À peu près à tout le monde. C’est ce qui est troublant avec le titre de cette collection. Il ne faudrait pas que ceux qui s’y connaissent en foot, y compris les spécialistes, se disent : « Ah non, ce n’est pas pour moi ». Eux aussi apprendront beaucoup de choses au fil des pages. Moi même, j’ai appris chaque jour en écrivant ce bouquin.

Quelle est l’anecdote la plus croustillante que vous ayez trouvée ?
Il y en a beaucoup mais celle que j’aime beaucoup est celle du transfert de Eusebio du Mozambique au Benfica au début des années 1960. L’entraîneur du Benfica, Beta Guttman, avait entendu parlé du prodige et s’était rendu en Afrique pour constater son talent. Problème, un préaccord avait été conclu entre le Sporting Portugal et le club d’Eusebio. Pour le chiper au Sporting, le Benfica, après avoir négocié avec la famille d’Eusebio, l’a fait arriver sur le Tarmac de l’aéroport dans une voiture aux vitres teintées, sans passer par le hall, pour éviter qu’on le reconnaisse. Arrivé au Portugal, il fut secrètement transféré dans un hôtel du sud du pays sous un nom de code : Ruth Malosso. Pendant ce temps, Benfica concluait le transfert avec le club mozambicain. Et le Sporting garde encore aujourd’hui ce transfert en travers de la gorge.

En marge de la sortie de votre livre, vous poursuivez à Canal+. L’arrêt de l’émission « Les Spécialistes Hand », que vous animiez la saison dernière, a-t-il été une surprise ?

Je savais que Cyril Linette était un peu déçu par les audiences du handball la saison dernière et qu’il se demandait s’il fallait maintenir « Les Spécialistes ». Il estimait qu’il n’y avait pas forcément matière à débattre sur un sport relativement consensuel selon lui. Puis, j’en ai discuté avec lui. Il souhaitait alors poursuivre l’aventure… Puis finalement non. Donc oui, cela a été une surprise.

Et quels sont vos projets pour cette rentrée alors ?

Pour l’instant, je suis en réserve de la République puisque le service des sports ne m’a rien confié pour cette saison. Sur « Canal Tennis », on est un peu en stand-by parce qu’on ne sait pas trop ce qu’il adviendra des droits du tennis… On est en pleine renégociation. Du coup, pour l’instant, je suis moi aussi en stand-by.

Découvrez l’intégralité de l’interview de Vincent Radureau dans Le 10 Sport, actuellement en kiosques

Sacha Nokovitch