Accès direct au contenu

Vips

EXCLU - Big Ali : « Je me suis tout de suite identifié à l’OM »

À l'occasion de la sortie de son dernier album « Urban Electro », Big Ali s'est confié au 10 Sport. Le MC le plus en vue du moment, grand consommateur de sport, se livre sur sa passion pour les Knicks, l'OM et son amitié avec Tony Parker.

 
Big Ali, pourquoi avoir choisi ce titre, « Urban Electro » ?
Le hip-hop a toujours été à la fois urbain et électro, ça a toujours été un mélange des deux univers. L’un de mes artistes préférés quand j’ai découvert le hip-hop était Afrika Bambaataa, qui mixait déjà ces deux univers. Quand on écoute un morceau comme « Planet Rock », on est complètement là-dedans ! Donc pour moi, la musique urbaine et l’électro n’ont jamais été vraiment éloignés.

Une grande partie de ton public est français. Mais côté sport, restes-tu attaché aux sports US ? 
Oui, sans aucun doute ! Je suis un fou de NBA et de NFL (football américain). J’aime bien le baseball aussi. J’ai grandi dans le Queens à New York, et j’ai eu la chance de pouvoir assister à pas mal de rencontres parce que dans chaque discipline on a eu de belles équipes. Les Knicks en NBA, les Giants en NFL et les Yankees pour le baseball !

Et côté NBA, tu es plutôt Knicks ou Nets ?Knicks à fond ! Les Brooklyn Nets c’est tout nouveau (franchise lancée en 2012, entre autres par le rappeur Jay Z). Quand j’étais jeune, mon idole était Patrick Ewing (pivot des Knicks de 1985 à 2000, NDLR). Le meilleur joueur de tous les temps selon moi. J’ai toujours préféré son basket à celui de Michaël Jordan. Quand il jouait, il était tout le temps à 120% ! Il transpirait à grosses gouttes ! (sourire) J’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour ce joueur même si malheureusement il n’a jamais été champion NBA.

Quel est ton joueur préféré aujourd’hui?
Le meneur de jeu du Thunder : Russel Westbrook ! Il a la même attitude que Patrick Ewing sur un terrain, toujours à fond ! Et surtout, il est très régulier malgré son jeune âge. Je ne l’ai jamais vu rater un seul match depuis le début de sa carrière. C’est très impressionnant, c’est une machine. Il peut tout faire : courir, passer, dunker, défendre, dribbler.
Et Tony Parker, ça te parle ?
Oh TP ! C’est un joueur incroyable ! Mais c’est surtout un ami. Mon plus beau souvenir avec lui c’était son mariage avec Eva Longoria (en 2007). J’étais MC et c’était une folle soirée ! Je me souviens qu’on avait chanté toute la nuit avec Tony. Il y avait d’un côté toute la NBA et de l’autre tout Hollywood, c’était très impressionnante (sourire).

Et son album, tu en as pensé quoi ?Pour moi, ce n’était pas nécessaire (rires). Il gagne tellement d’argent grâce à la NBA… J’ai envie de lui dire la même chose que son coach Gregg Popovich : « Ne va pas aux studios, reste sur le terrain de basket ! ».
T'intéresses-tu au football européen ?Oui, un peu. J’aime beaucoup le Barça ! Mais en France, je suis un grand supporter de l’OM. En fait, lorsque j’ai commencé à m’intéresser au foot français, j’étais ami avec Djibril Cissé et c’était au moment où il jouait à Marseille. En plus, à l’époque, l’équipe du PSG était composée quasiment que de joueurs blancs et à Marseille, il y avait plein de joueurs « blacks ». Je me suis tout de suite identifié à l’OM. (sourire)

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Big Ali dans LE 10 SPORT, actuellement en kiosques

Sacha Nokovitch