Accès direct au contenu

Fin du monopole

Bilalian : « Al-Jazeera nous a mis un gros coup »

Daniel Bilalian, patron des sports de France Télévisions, craint pour l’avenir des médias français avec l’arrivée d’Al Jazeera Sport.

L’arrivée d’Al Jazeera dans le paysage audiovisuel français va-t-elle bouleverser vos habitudes ?
L’arrivée d’Al Jazeera sur le marché est un gros coup pour nous tous : Canal +, TF1, et France Télévisions, les trois gros acheteurs et diffuseurs de sport en France… M6 étant un peu à la marge. Al Jazeera est une multinationale, qui diffuse dans le monde entier. Aujourd’hui sur la France, et demain sur l’Europe. Ces gens ne se présentent pas comme voulant avoir un retour sur investissement. C’est politique : ils souhaitent faire connaître leur pays.

Finalement, Canal + s’en sort bien en récupérant l’affiche et la finale de la Ligue des champions…
Attention, cela a des conséquences pour Canal. Pour une chaine thématique : avoir du volume, c’est plus important que d’avoir le match phare. Ils avaient tous les gros clubs européens. Lorsqu’on est abonné, on ne s’inscrit pas pour avoir le match phare. Ce sont des passionnés qui payent pour avoir tous les gros matchs du Real, du Barça, de Manchester, etc. Ils se sont rattrapés aux branches, c’est mieux que rien… mais ce n’est pas le lot qui convient à une chaîne thématique.

L’UEFA qui souhaitait voir le match phare de la compétition en clair a finalement fait des concessions…
L’appât du gain l’a emporté. Les prix en France étaient très inférieurs à ceux pratiqués dans les autres pays de la communauté européenne. Ils ont voulu se rattraper à ce prix-là. En Ligue des champions, il n’y a que la finale qui doit être sur une chaîne en clair. Mais la chaîne payante qui a le produit doit mettre sur le marché la finale, s’il n’y a pas d’acquéreur, ils demandent une dérogation au CSA.

Ça intéresserait France Télévisions ?
Avec une équipe française, oui ! Mais sans équipe française non. Les gens qui viennent voir du sport chez nous ne sont pas des passionnés. Ils viennent voir un évènement.

On dit également que vous pourriez être le partenaire d’Al Jazeera pour une diffusion de l’Euro 2012…
Pourquoi pas. Sur l’Euro 2012, l’équipe de France doit être en clair. Les sponsors de l’UEFA exigent 19 matchs en clair. Il va en rester une douzaine à vendre. Pour l’instant, on est tous dans le brouillard. A mon avis, l’UEFA est en négociation exclusive avec Al Jazeera et ensuite on verra ce que la chaîne mettra sur le marché.

Al Jazeera pourrait également nuire à France Télé, sur d’autres compétitions… 
Oui, bien sûr. Par exemple sur Roland-Garros, le tournoi des 6 nations, les Jeux Olympiques, sur tout finalement ! C’est pour ça qu’on a beaucoup travaillé l’été dernier. Pour stocker du contenu sur le long terme. On a stocké quatre années de Jeux Olympiques, jusqu’en 2020. On a renouvelé le tournoi des 6 nations jusqu’en 2017, on a prolongé le Tour de France jusqu’en 2015, etc.

Vous l’avez senti venir, cette «menace » ?
Ca a l’air de nous faire passer pour des gens intelligents… mais oui, honnêtement, moi je l’ai vu venir. J’ai senti le vent du boulet. Du coup, j’ai convaincu mon président. Je lui ai dit, si on n’a plus les moyens on revendra. Là, on les a dans les coffres donc on essaie d’anticiper. Ca nous assure un minimum pour alimenter nos antennes. Après ces échéances là, on verra… La télé aura tellement changé d’ici-là. Nous serons passés à la télévision connectée et les diffuseurs que nous sommes n’auront peut-être plus de raison d’être.

Retrouvez Le 10 Sport jeudi dans vos kiosques