Accès direct au contenu

FERRERO

« Nos ambassadeurs renforcent notre crédibilité »

« Nos ambassadeurs renforcent notre crédibilité »

Frédéric Thil, directeur général du groupe Ferrero, nous explique la relation entre son groupe et le monde du sport. 

Quelle est la stratégie de Ferrero ?
Chez Ferrero, nous commercialisons des produits dits d’impulsion. Nous ne sommes jamais sur la liste de course. C’est-à-dire que pour être acheté, il faut être vu. C’est la raison pour laquelle par exemple nous avons la force de vente la plus importante en France et que nous sommes le premier investisseur publicitaire de l’alimentaire. Dans notre stratégie de communication, le sponsoring des sportifs ou d’équipes joue un rôle essentiel. Mais notre objectif n’est pas que les sportifs en contrat avec nous disent : « Je mange des Kinder Bueno ! » Il serait dommage d’utiliser le sportif simplement comme une manière d’avoir de la visibilité. Au-delà, notre idée est de renforcer le lien entre le consommateur et la marque. Et sur ce point aussi les sportifs peuvent nous aider !
 

Ça se traduit comment concrètement chez Ferrero ?
Nous avons concrètement revu notre manière de communiquer en passant d’un sponsoring classique à un sponsoring plus citoyen. Nous sommes sponsors de l’équipe de France de basket et nous sommes partenaires du Secours populaire. Du coup, nous offrons régulièrement à l’association humanitaire notre place sur le maillot des bleus. Nous répétons localement cette opération cinq fois par an avec des associations de Haute-Normandie en mettant en avant leur logo. Chez Ferrero, le sponsoring n’est pas une course aux résultats comme c’est peut-être le cas pour les équipementiers. Il peut aussi nous aider dans le rôle élargi que nous souhaitons jouer au sein de la société et là encore les sportifs en tant qu’ambassadeurs renforcent notre crédibilité !

« Pour avancer, nous avons besoin de petites victoires »
 

Vous venez de céder aux sirènes du Naming avec la « Kindarena » à Rouen. Pourquoi ?
Ce n’est pas uniquement une question de visibilité comme certains pourraient le croire. Il s’agit de soutenir le rayonnement sportif de la région dans laquelle nous sommes implantés. Cela nous permet également d’avoir la main sur son utilisation. Nous allons en profiter pour faire venir des enfants et créer un vrai lien avec les citoyens. Pour avancer, nous avons besoin de petites victoires sans forcément aller chercher de grands projets tout de suite.


Quels sont vos rapports avec les sportifs qui sont sous contrat avec vous ?
Nous sommes très proches d’eux. Et nous ne souhaitons pas simplement profiter de leur gloire éphémère. Nos contrats de sponsoring sont signés pour un minimum de trois ans renouvelable. Avec la dizaine de sportifs que nous avons sous contrat, nous souhaitons aller au bout des choses. Et nous sommes très intéressés par leur reconversion. Quand la fin de leur carrière approche, ils se posent beaucoup de questions. Nous leur proposons donc quelque chose.