Accès direct au contenu

PERSONA NON GRATA

Verdasco a insulte Gasquet et le public francais

Fernando Verdasco, qui n'entame son Roland-Garros que mardi, devra supporter une charge de pression supplémentaire. A Nice, la semaine passée, il a pété les plombs et a invectivé Richard Gasquet et le public français. Depuis, la pilule est amère.En finale du tournoi de Nice, Fernando Verdasco n’a pas supporté le retour de Richard Gasquet et a dû s’incliner (6/3 5/7 7/6). Entre temps, il avait pris le temps d’insulter son adversaire mais surtout le public français. Le 7e joueur mondial s’est excusé ce lundi avant d’attaquer son Roland-Garros.

«Après avoir analysé tout ça, je demande pardon au public français et à Richard Gasquet. Ceux qui me connaissent bien savent que je suis une personne respectueuse. Je n’ai pas supporté la provocation de certains spectateurs. Je n’aurais jamais dû entrer dans leur jeu. Je m’en veux profondément», a assuré l’Espagnol, reconnu par tous pour être un joueur très fair-play en plus d’être humble et talentueux.

Ses excuses auront toutefois du mal à faire oublier les innombrables mots vulgaires qu’il a lancés le week-end dernier sur la Côte d’Azur. Il était très énervé de la réussite de son adversaire, notamment en fin de match. «Il a joué dix balles et les dix sont rentrées. Dix sur dix. Ça me gonfle», lança-t-il à la fin du match en direction de son père José qui le suit partout sur les tournois.

Avant cela, il avait été médisant envers une frange des spectateurs, il est vrai indisciplinés dans les gradins niçois. «Vos gueules, ta mère la pute, ta mère la pute. Honte sur vous. Putain de Français de merde». Entre les points, il a même lâché : «Vous êtes le pire public du monde, putain de Français de mes couilles. Allez tous vous faire niquer». De la grande littérature donc pour Verdasco, qui a vraisemblablement été prié de s’excuser. Ses retrouvailles avec le public français, mardi, contre le Russe Igor Kunitsyn s’annoncent bouillantes.